Les ruses des escrocs du mobile pour vous piéger

Le pigeon n’est fameux qu’au temps des petits pois, a dit un jour le poète Raoul Ponchon.

Avec les deux milliards de smartphones qui circulent sur la planète, les arnaqueurs ont donc de quoi se lécher les babines. Jamais, depuis l’avènement de la téléphonie mobile, nos portables n’avaient semblé si vulnérables à leurs petites combines.

Il y a d’abord ces spams qui nous incitent à rappeler des numéros surtaxés (jusqu’à 3 euros l’appel, puis 8o centimes par minute).

Jusqu’ici, les escrocs étaient repérables, car ils utilisaient des numéros en o899. Aujourd’hui, ils passent par un 01 pour moins éveiller les soupçons.

illustration-pigeon

Initiée en 2008 par le gouvernement avec Orange, Bouygues et SFR, la plateforme 33700, chargée de recueillir les plaintes pour faire cesser ces pratiques, recevrait plusieurs centaines de milliers de signalements chaque mois.

C’est à se demander si les opérateurs, qui perçoivent une commission sur chaque appel frauduleux, sont réellement déterminés à lutter contre ces voleurs, de plus en plus vicieux…

Méfiez-vous aussi des applications, gratuites ou payantes, que vous installez sur votre smartphone. Beaucoup ne font pas ce qu’elles prétendent. Certaines sont même bidon.

Leur objectif ? Prendre le contrôle à distance de votre smartphone avec l’objectif de dérober vos données confidentielles, bloquer votre portable, déclencher l’envoi de SMS vers des numéros surtaxés ou encore modifier le code PIN du téléphone.

Le but des aigrefins est alors de vous réclamer une rançon avec l’envoi d’un code pour débloquer l’appareil que bien entendu vous ne recevrez jamais.

Panorama des coups tordus d’un escroc qui vous envoie un SMS

Le filou vous envoie un message alléchant ou angoissant, vous exhortant de le rappeler. Si vous mordez à l’hameçon, vous tombez sur une messagerie qui vous tient en ligne le plus longtemps possible. C’est, bien entendu, un numéro surtaxé, jusqu’à 3 euros par appel, puis 80 centimes la minute.

Le coup de l’absence injustifiée au collège

Votre enfant ne s’est pas présenté en classe ce matin. Merci de contacter le collège pour justifier son absence en appelant le…

Le coup du casting

Vous souhaitez obtenir un rôle dans un film ? Appelez le… pour participer au casting.

Le coup du permis de conduire

Le nombre de points sur votre permis vient d’être actualisé. Merci de rappeler le…

Le coup de l’offre d’emploi factice

Votre candidature a retenu notre attention. Contactez-nous au…

Le coup du colis en cours d’acheminement

Le colis qui vous était destiné n’a pu être livré. Pour le récupérer, rappelez le… et indiquez le code XYZ de votre commande.

Le coup du client bidon

Je viens de consulter votre annonce sur Leboncoin. Je suis très intéressé. Rappelez-moi.

L’escroc vous appelle sur votre smartphone

La méthode du spam a échoué ? Pour convaincre les récalcitrants aux SMS, le filou établit un contact de vive voix par téléphone. Son but reste le même : vous inciter à rappeler une ligne frauduleuse.

Le coup de l’appel en absence

Le bluffeur appelle sa proie, mais ne laisse sonner qu’une seule fois. De peur d’avoir manqué un coup de fil important, la victime compose le numéro qui s’est affiché sur son mobile. Surtaxé, bien sûr entendu.

L’arnaque à la mutuelle

L’inconnu laisse un message sur votre répondeur : « Bonjour, c’est Madame Machin, votre responsable de mutuelle. Je suis en train de mettre à jour votre dossier et votre adresse est illisible. Veuillez rappeler le…, faute de quoi vous ne serez plus couvert par votre assurance santé ».

Le coup du rendez-vous pipeau

Allô ! Allô ! Je n’entends pas, je suis dans un centre commercial, rappelle-moi pour notre rendez-vous de ce soir. Sans laisser le temps d’en placer une, la jeune femme au bout du fil a raccroché.

Le coup du bon d’achat

Le bonimenteur vous téléphone pour vous féliciter. Vous venez en effet d’être tiré au sort pour gagner 2 000 € en bons d’achat chez Conforama, Intermarché ou Leclerc. On vous communique un code que l’on vous invite à valider tout de suite en appelant le…

L’escroc prend contact via les réseaux sociaux

Quand les textos ne suffisent pas, les aigrefins passent par les réseaux sociaux.

Le coup du faux ami Facebook

Cette fois, l’arnaqueur prend contact sur Facebook via Messenger, après avoir usurpé l’identité d’un de vos amis en piratant son compte. Celui-ci vous raconte que son smartphone est bloqué. Pour le remettre en état, vous explique-t-il, son opérateur réclame un code qu’il n’est possible d’obtenir qu’en composant le…. Bien entendu, comme le téléphone de votre ami n’est pas opérationnel, c’est à vous d’appeler…

Clouer le bec aux spammeurs

Lorsque vous recevez un message non sollicité, signalez-le par SMS au 33700. Les responsables de cette plateforme créée par Orange, Bouygues et SFR sont censés sanctionner ces pratiques.

Pour éviter qu’il ne vous soit renvoyé, répondez STOP, toujours par SMS.

Si le message vous intrigue, vous pouvez en savoir plus sur l’origine de son expéditeur en répondant CONTACT.

Enfin, n’oubliez pas de bloquer les numéros de leur émetteur.

Le bon réflexe consiste aussi à vous rendre sur le site Signal Arnaques qui référence toutes les filouteries du moment.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :