La commande Rar expliquée

Tout le monde dans l’informatique connaît et utilise Winrar le célèbre utilitaire pour compresser et décompresser des fichiers. C’est un programme payant mais pour ce qui me concerne je n’ai pas trouvé mieux et plus pratique. La plupart des personnes l’utilise via l’interface Windows et par son intégration à l’explorateur de celui-ci accessible par un clic-droit sur la souris.

Dans la difficile vie d’administrateur réseau on a souvent besoin de réaliser des scripts en tout genre, en général pour faire des copies d’un emplacement vers un autre. L’inconvénient de ces copies réalisées par des commandes Dos (et oui) Xcopy ou beaucoup mieux par l’excellent Robocopy c’est que les fichiers ne sont pas compressés. Winrar peut être aussi utilisé en mode console  sous Dos et être ainsi incorporé dans des scripts de sauvegarde.

Internet ne donne pas beaucoup d’exemples d’utilisation de Winrar en Dos et l’aide fournie avec Winrar n’est pas très développée et peu lisible pour le non informaticien. Voici donc quelques points à connaître pour vous lancer dans ce mode d’utilisation.

Une fois installé sur votre PC, dans le répertoire d’installation vous trouverez deux exécutables importants, rar.exe et unrar.exe. Le premier permet d’avoir une commande Dos rar et le second une commande Dos unrar. La notice d’utilisation de ces deux utilitaires Dos est fournie et s’appelle rar.txt. et contient une longue description des commandes et paramètres utilisables. Pour vous faire gagner du temps voici de quoi commencer avec la commande rar.

Imaginons un dossier appelé PHOTOS sur notre disque C:. Le chemin d’accès de ce dossier est donc c:\photos. Il contient une formidable collection de photos de filles toutes nues pingouins auxquelles nous tenons tout particulièrement. A la racine de notre disque C: par facilité nous avons copié le programme rar.exe évoqué plus haut. Si l’on veut compresser dans une archive .rar appelée collectphotos tout le dossier PHOTOS, on tape la commande suivante :

rar a collectphotos c:\photos

rar est la commande Dos à taper, elle appelle l’exécutable rar.exe et admet de très nombreux commandes et paramètres.

a est la commande pour ajouter des fichiers à une archive.

collectphotos est le nom de l’archive .rar que l’on veut constituer, son nom complet sera collectphotos.rar et contiendra toutes nos très rares photos de pingouins.

c:\photos est l’emplacement dans lequel il faut allez chercher les fichiers à ajouter à l’archive collectphotos.

Pour exprimer la commande en français, cela revient à dire Ajoute moi le dossier c:\photos dans une archive .rar appelée collectphotos.rar, ce qui donne rar a collectphotos c:\photos en langage informatique. Cette commande peut bien entendu, et c’est l’intérêt être placée dans un script Dos .bat et planifiée pour une exécution régulière.

La commande de base est donc rar a <nom de l’archive> <chemin des fichiers>. Si vous lisez le fichier rar.txt vous verrez que pour ajouter on utilise la commande a mais que l’on a à notre disposition de nombreuses autres commandes et paramètres. Par exemple l’option –t pour vérifier ou tester les fichiers compressés. Si on reprend notre exemple précédent, cela donne cette ligne de commande :

rar a -t collectphotos c:\photos

Cela fait la même chose sauf qu’en plus l’option -t permet de tester les fichiers ajoutés à l’archive. Les options sont précédées du signe et se place après les commandes. A la finale, on peut avoir une longue liste de commandes et de paramètres après la commande Dos rar.

On peut aussi envisager de mettre à jour les fichiers déjà contenus dans une archive .rar existante. Dans ce cas, on va utiliser l’option -u pour updater (mettre à jour) l’archive. Cela signifie que les nouveaux fichiers contenus dans notre dossier C:\PHOTOS vont être ajoutés à l’archive collectphotos.rar et que les autres seront conservés. Avec l’option -u aucun fichier n’est enlevé de l’archive, il s’agit juste d’une mise à jour. Dans notre exemple cela donne cette commande :

rar a -u -t collectphotos c:\photos

Une vérification a été de plus demandée (-t). Si le dossier c:\photos contient de nombreux fichiers cela est plus rapide car seuls les nouveaux fichiers sont compressés et ajoutés à l’archive.

Autre cas de figure, on veut synchroniser notre dossier c:\photos et notre archive collectphotos.rar. Tout ce que l’on ajoute ou enlève du dossier c:\photos devra être répercuté dans l’archive .rar. On va utiliser pour cela l’option -as pour faire cette synchronisation entre le dossier et l’archive. Cela donne la commande suivante :

rar a -u -as -t collectphotos c:\photos

Si ce paramètre est utilisé lors de l’archivage, l’archive ne comportera que les fichiers ajoutés. Il est pratique d’utiliser ce paramètre en combinaison avec le paramètre -u (update) pour synchroniser le contenu d’une archive avec un répertoire d’archivage. Dans ce cas de figure, tout nouveau fichier sera ajouté à l’archive et tout fichier supprimé du dossier sera lui même enlevé de l’archive, c’est le principe même de la synchronisation. Evidemment à la première exécution du script s’il y a de nombreux fichiers à compresser cela sera un peu long mais les exécutions suivantes seront beaucoup plus rapides car seul le delta sera à considérer.

Voilà de quoi vous débrouiller pour commencer à manipuler la commande rar. De très nombreuses commandes et paramètres sont utilisables, par exemple l’ajout de commentaires, la prise en compte de liste de dossiers à compresser, la création de segments ou multi-volumes, la protection par mot de passe d’une archive (pratiquement inviolable s’il est suffisamment complexe), le niveau de compression, la copie des flux NTFS… Je vous laisse découvrir cela dans le fichier d’aide.

Pour conclure il s’agit bien sûr d’avoir l’utilité de ce genre d’outils qui semblent techniquement bien dépassés et compliqués (ligne de commandes avec des paramètres en série) mais qui bien maniés pourront faire un travail tout à fait appréciable car en fait très simples et très robustes ce qu’offrent très rarement les interfaces graphiques.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :