J’ai présenté il y a quelques semaines un bookmarklet appelé Edit Current Website permettant de modifier à la volée le texte de n’importe quelle page Web. L’outil étant un peu minimaliste, pour aller plus loin il faut se tourner vers l’application Web Shrturl, une solution beaucoup plus élaborée, puisqu’elle permet de modifier pratiquement tout ce qui se trouve sur page Web, textes et images puis d’obtenir un lien raccourci pointant vers la page modifiée qui servira à piéger vos amis en leur diffusant de fausses informations. Le principe est d’altérer une véritable page Web venant d’un journal en ligne ou autre pour y insérer des titres, des textes ou des photos de votre cru pour faire croire aux naïfs qui vous entourent tout et n’importe quoi. L’outil s’utilise depuis la page d’accueil de l’application en indiquant l’URL de la page à modifier ou depuis un bookmarklet permettant d’un clic de souris de modifier la page Web affichée à l’écran.
Dans les deux cas de figure, on passe en mode édition. Les parties modifiables sur la page Web sont matérialisées quand on les survole avec le curseur de souris par un surlignement en jaune pour du texte ou par un cadre jaune qui vient délimiter une image.

Cet encadré jaune indique qu’une zone précise sur la page est modifiable. Pour du texte, il suffit de saisir au clavier le texte de remplacement. Pour une image un clic de souris affiche une zone de saisie dans laquelle on pourra indiquer l’URL de l’image qui va venir remplacer celle qui est affichée.

shrturl

Une fois que la page Web a été modifiée, il suffit de cliquer sur le bouton Save & Finish en bas de l’écran pour obtenir deux liens raccourcis (URLs sur les domaines shrturl et bit.ly) pour accéder à la page qui restera accessible pendant quarante-huit heures. À part une mention tout en bas de la page altérée qui précise qu’il s’agit d’un hoax (ainsi que le nombre de vues de la page), seule une lecture attentive de l’URL dans la barre d’adresses du navigateur permettra de déjouer la supercherie.

Peu de personnes prêtant réellement attention aux URLs des pages Web qu’ils consultent, cette application devrait faire des ravages pour tous ceux et celles qui aiment faire des blagues de potaches à leur entourage en diffusant des fakes en tout genre. Et si un jour, comme il en est question, les URLs sont masquées par défaut dans les navigateurs Web, les supercheries seront encore plus difficiles à déjouer.

Source : Shrturl

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland