Des outils pour détecter les faux followers sur Twitter

social-bakers

Je suis particulièrement amusé par l’emploi ou plutôt la manipulation que certains font d’Internet : Faux sites pour piéger les consommateurs et les gogos, faux avis de consommateurs sur les sites de vente en ligne, destruction en règle de la réputation d’un concurrent, faux amis ou fausses petites amies sur Facebook, et le sujet qui m’intéresse ici faux followers sur Twitter pour faire croire qu’on jouit d’une notoriété de la plus haute importance, alors que la réalité est bien plus misérable. Les politiques, les marques, les stars, les starlettes, les personnes en vue, etc. aiment bien montrer un profil sur Twitter avec si possible des dizaines de milliers d’abonnés, preuve s’il en était besoin que ce sont de véritables icônes vivantes adulées par les foules en délire. La réalité est moins rose, puisque pour quelques poignées d’euros on peut acquérir sur Fiverr ou ailleurs des milliers d’abonnés qui viendront fièrement s’ajouter en seulement quelques heures à l’imposant compteur des followers Twitter de la personne qui réalise la transaction ou celle qui le fait pour elle avec ou sans son consentement. Il est facile par cette méthode peu couteuse de ridiculiser un adversaire politique ou un concurrent.

Rien que les liens dans Twitter, Twurly

twurly

Twitter est un réseau social très pertinent pour être informé en temps réel sur le cours des évènements quand ils surviennent, quel que soit le domaine auquel on s’intéresse : politique, économies, sciences, littérature, informatique… C’est certainement ce qui a fait son succès ; être un poil en avance sur les médias traditionnels constitue un progrès dans nos sociétés basées sur l’information à tout crin, même si celle-ci est souvent superficielle.
Le problème c’est que Twitter est aussi devenu une usine marketing, terrain de chasse privilégié des marques, qui en abusent pour faire la promotion à bon compte de leurs produits, et de divers écervelés qui y racontent leur passionnante existence ou qui en profitent pour exposer leurs palpitants points de vue sur tout et n’importe quoi. Pour s’y retrouver, il faut donc trier le rare bon grain de l’abondante ivraie publiée sur Twitter.
Pour ce faire, j’ai présenté un outil appelé Nuzzel que j’utilise encore au quotidien dont l’objectif est d’extraire de Twitter la substantifique moelle.

Partager des liens en privé sur Twitter, Privatize

privatize

Sur Twitter quand un tweet contient un lien vers une page Web, celui-ci est accessible à tout le monde du moment que la personne clique sur le lien en question, qu’elle soit ou non concernée. Pour envoyer un lien à quelqu’un sans pour autant que tout le monde profite de cet échange, le plus facile, est de recourir à un message privé (DM pour Direct Message), mais cela suppose que la personne vous suive sur Twitter pour être à même de lui envoyer des messages en privé sur sa boîte de messagerie Twitter.
Avec l’application pour Twitter Privatize, on va disposer d’une autre méthode.  Après avoir autorisé la connexion à son compte Twitter, il devient possible de publier des liens sur Twitter en mentionnant dans le tweet, outre le lien, la personne (ou plusieurs) qui va être autorisée à ouvrir ce lien. Les autres personnes, celles qui ne sont pas destinatrices du tweet, se verront refuser l’accès au lien par l’affichage d’un message leur signifiant qu’elles ne peuvent pas cliquer sur le lien, car le tweet ne les concerne pas.

Une gestion des favoris Twitter, Favotron

favotron

Twitter intègre de longue date une fonctionnalité pour conserver en favoris des tweets que l’on juge intéressants méritants d’être mis de côté. Dans le passé, il était tout à fait possible de récupérer le flux RSS de ses propres favoris, mais aussi ceux des personnes de son choix, ce qui constituait un moyen pertinent d’effectuer une veille efficace sur des sujets variés. Cette époque est révolue, et à part la possibilité d’accéder à ses propres favoris ou à ceux des autres, Twitter a complètement verrouillé l’accès aux favoris à l’intérieur de ses propres applications.
Avec l’application en ligne Favotron, en partie gratuite et suffisante pour gérer plus efficacement ses favoris (mais malheureusement pas ceux des autres), on dispose de quelques options pour récupérer ses favoris Twitter sous la forme d’un flux RSS et/ou d’un résumé par mail envoyé tous les jours ou toutes les semaines. L’outil prend aussi en compte l’intégration aux outils tiers Readability et Pocket ; pour les développeurs, une API est aussi au programme.

Décorer ses tweets avec des émoticônes, Emojis Twitter

emoticones-twitter

Très populaires sur les messageries instantanées pour agrémenter le texte des messages avec de petits dessins censés exprimés des émotions (joie, mécontentement, désapprobation, symboles divers…), les émoticônes ne sont pas prévues pour être intégrées directement sur l’interface Web de Twitter pour compléter un tweet. Ces descendants des smileys sont par contre très faciles à produire depuis les smartphones pour décorer les publications sur les réseaux sociaux.
Emojis Twitter est une application Web en espagnol qui propose une palette complète de symboles qui fonctionne comme un clavier virtuel. L’interface utilisateur regroupe les émoticônes sur différents onglets thématiques où il suffira de cliquer sur un ou plusieurs symboles pour le ou les ajouter dans la fenêtre d’édition dédiée d’où on pourra compléter son tweet avec des caractères plus conventionnels pour rédiger son message.

Bot ou pas bot sur Twitter, Bot or Not ?

bot-or-not

Étant utilisateur de Twitter depuis plus de quatre ans, je constate avec consternation que le réseau social, longtemps fréquenté seulement par des gens éclairés, est devenu au fil des années un espace d’échange de moins en moins intéressant pour qui recherche de l’information fraiche et variée. J’ai l’impression que Twitter est devenu le terrain de jeu et de chasse de personnes pour qui le marketing, les marques et la communication en général sont le gagne-pain. Pour ces gens-là, Twitter est un média publicitaire comme un autre propre à attirer les chalands en essayant de leur vendre produits et services. Dans ces conditions, il n’est d’ailleurs pas étonnant que bon nombre de personnes quittent Twitter seulement après quelques semaines de présence sur le réseau social. N’aimant pas se fatiguer, après tout faire des études de marketing n’est ce pas un moyen facile de sortir de l’échec scolaire, l’arme préférée des pollueurs marketing est le bot, un programme informatique prévu pour simuler une présence sur Twitter. Les marques, les stars décérébrées du showbiz, les politiques y ont recours, pour toucher, du moins le pensent-ils un vaste public. En général la ficelle est un peu grosse, car le robot automate se repère vite à cause des ses tweets répétitifs, de ses réponses programmées complètement à côté de la plaque pour réagir automatiquement à certains mots, de ses grotesques messages promotionnels (DM), etc.

Détecter le changement de bios et photos de profil Twitter

bioischanged

Twitter n’est pas qu’une communauté ludique pour s’échanger des bons mots, des photos marrantes, des méchancetés bien senties sur des personnalités politiques ou du show-bizz et pourquoi pas des GIF animés puisque c’est maintenant possible. Certains y voient un outil professionnel à même d’amplifier leur réseau relationnel, nouer de nouveaux contacts, augmenter les ventes de leur entreprise ou trouver des informations pertinentes sur une infinie variété de domaines voire de vivre l’information en direct via des « live tweets ».

Tweeter en mode rafale, Little Pork Chop

little-pork-shop

A priori Twitter est un réseau social pour s’exprimer via des messages relativement courts d’une longueur maximale de 140 caractères. Cette salutaire contrainte oblige parfois à se creuser les méninges pour condenser une idée ou un propos à résumer en peu de mots ce qui demande un bon esprit de synthèse et des qualités rédactionnelles adaptées à ce support si particulier. Les bavards et les bavardes (la mauvaise langue que je suis allait ironiquement placer ici l’adverbe surtout, mais pour ne pas être soupçonné de sexisme, j’ai résisté à ce bon mot un peu facile…). Pourtant, certains ne peuvent s’empêcher de se répandre sur Twitter en y envoyant de longs laïus en découpant leurs tweets en une multitude de petits messages qu’ils assemblent patiemment à grands coups de couper-coller pour composer des textes de 140 caractères maximum pour ensuite les publier les uns à la suite des autres polluant ainsi très efficacement la timeline de leurs followers. Comme la plupart du temps la manœuvre n’est pas réalisée assez rapidement ni toujours dans le bon ordre, la série de tweets reste plutôt énigmatique.
Pour améliorer l’exercice consistant à découper un très long message en morceaux plus digestes sur Twitter, l’application Little Pork Chop a été conçue. Son utilité est toute relative puisqu’après authentification sur Twitter, une zone de saisie est prévue pour recueillir un texte d’une longueur quelconque qui va être découpé en autant de tweets que nécessaires à sa publication sur Twitter sous forme d’une série de tweets numérotés.