Twitter : de l’indifférence à l’addiction en quatre étapes

Twitter est un réseau social certes encore extrêmement populaire, mais qui me semble-t-il commence à s’essouffler.

La lassitude gagne de plus en plus ses membres qui après une phase de découverte enthousiasmante considèrent que Twitter constitue une formidable perte de temps et qu’au fond il n’apporte pas grand-chose de neuf par rapport notamment à des sites d’actualités plus classiques.

Publicités

Pour s’en convaincre, un simple outil qui détecte les utilisateurs inactifs, c’est-à-dire ceux qui ne tweettent plus depuis des mois, démontre que les défections sur Twitter sont massives.

D’abord objet de curiosité et surtout d’incompréhension, qui après tout arrive à s’exprimer correctement en seulement 140 caractères, Twitter séduit malgré tout, après une phase de découverte déconcertante, car au début on se sent un peu seul sur le réseau social en tweetant dans le vide sans le moindre relai.

À force de persévérance, certains arrivent à tirer leur épingle du jeu en devenant de véritables stars du réseau social. Une addiction assez malsaine les gagne au point de leur faire oublier tout le reste. Ils passent leurs journées sur Twitter, nouent des relations virtuelles, se prennent pour le centre du monde…

Leur popularité est complètement illusoire. En réalité, dans la vraie vie ils ne jouent aucun rôle, ils n’ont aucune espèce d’importance ou de notoriété pour le reste du monde qui n’a jamais entendu parler de Twitter et après tout qui ne s’en porte pas plus mal pour autant.

Ces passionnés oublient un peu vite que Twitter c’est essentiellement du vent, du vide, le monde de la vacuité et de l’éphémère ou parfois une occupation pour des gens qui n’ont pas grand-chose à faire d’autre pour se sentir importants.

Voilà une illustration qui nous montre comment se passe notre rapport à Twitter. Les explications sont à lire ici.

Cette image démontre parfaitement que le réseau social est surévalué, car dans les faits, Twitter est une bulle qui tôt ou tard va disparaître, sans que cela perturbe la marche du monde…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :