Se sortir une chanson de la tête

Quand on a une chanson ou une musique en tête, cela devient vite un calvaire, car à la moindre occasion elle revient à la charge pour résonner au fin fond de votre boîte crânienne, parfois jour et nuit, sans discontinuer. Certains y voient le signe que la mélodie est parfaitement réussie puisque son compositeur a écrit une oeuvre qu’il pense inoubliable.

En réalité, cette situation absurde est pénible, car on ne sait absolument pas comment se débarrasser de l’irritante mélodie, ni combien de temps le phénomène va perdurer tels des acouphènes insupportables surtout s’il s’agit d’un air composé par David Guetta (Play Hard par exemple) ou par un autre pseudo musicien de pacotille.

Publicités

Évidemment, il n’est pas possible d’essayer de forcer son cerveau à ne pas égrener la ritournelle, c’est peine perdue, car immédiatement toute tentative se solde par le retour de la chanson.

Parmi d’autres méthodes pour vaincre un refrain lancinant, il existe un site Web appelé Unhearit qui fait partie de ces sites qui certes ne servent pas à grand-chose, on y va une fois puis on les oublie complètement, aussitôt la curiosité du moment passée.

Unhearit permet en principe d’oublier une chanson, un air ou une mélodie en général stupide que l’on a en tête et que l’on fredonne du matin jusqu’au soir.

Le secret est tout simple, il suffit de vous mettre une autre chanson du même genre en tête. On soigne donc le mal par le mal. C’est assez efficace même si l’utilité du service reste toutefois très discutable. En cas d’échec du traitement de choc, un clic sur le bouton New Song permet d’écouter un autre morceau.

À tester au moins une fois, c’est plutôt bien fait et amusant. En anglais, Unhearit signifie ne plus entendre.

D’autres méthodes sont à tester pour se débarrasser de la pénible scie :

  • Occuper son cerveau avec des jeux mentaux : anagrammes (ceux constitués de cinq lettres sont à privilégier), grilles de sudoku, calcul mental, puzzle ou toute autre activité intellectuelle.
  • Mâcher du chewing-gum. La mastication semble en effet monopoliser le cerveau pour l’empêcher de faire autre chose d’inutile.
  • Apprendre par cœur la chanson en entier et la chanter. En général la rengaine qui se répète n’est constituée que de quelques couplets, de quelques secondes tout au plus. La connaître en entier permettrait de se débarrasser du court extrait répétitif.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :