Que deviennent les rapports d’erreurs de Microsoft

Quand Windows ou une application Microsoft plante, si l’option est activée vous avez la possibilité d’envoyer un rapport d’erreur directement chez Microsoft en cliquant sur le bouton Envoyer le rapport d’erreurs.

Reste à savoir ce que deviennent tous ces rapports d’erreurs. On imagine un service spécialisé pour le traitement et la correction de ces plantages consacré exclusivement à la satisfaction des clients, mais au risque de vous décevoir la réalité est tout autre et nous est révélée par l’image ci-dessous.

Il n’y a pas dans les sous-sols humides du siège de Microsoft à Redmond une armée d’ingénieurs sous-payés chargés d’éplucher toutes les données techniques incompréhensibles pour les communs des mortels.

La vérité est sans doute très proche de ce que montre ironiquement l’illustration ci-dessous. Les millions de rapports d’erreurs qui sont envoyés à Microsoft ne sont absolument pas exploités et atterrissent directement dans un broyeur de documents, pour peu bien sûr qu’ils soient imprimés, ce qui n’est sans doute pas le cas.

La destruction des documents informatiques n’engendre pas beaucoup de contraintes et ne nécessite pas une machinerie mécanique très complexe.

rapport-erreur-microsoft

Il faut dire pour défendre Microsoft que le développement de Windows n’a pas été une promenade de santé. Si les versions actuelles sont présentables et fiables, cela n’a toujours pas été le cas dans le passé.

Sans compter que de nombreuses moutures de Windows ont été des loupés monumentaux. On se souvient avec un peu de nostalgie ou pas de Windows Millennium, de Windows Vista et plus récemment de Windows 8 qui a été une véritable catastrophe industrielle pour la multinationale des logiciels qui a su heureusement bien se rattraper avec Windows 10.

Pourtant, il y a encore quelques années, il était rare de passer une journée sur un ordinateur équipé du système d’exploitation Windows sans subir un plantage, un écran qui se fige ou tout autre désagrément dû à un driver mal fagoté ou à tout autre aléa.

La seule solution était alors de redémarrer son ordinateur en espérant que le problème ne soit pas plus grave ou pire définitif. Tous ces désagréments remplissaient d’allégresse tous les aficionados d’Apple qui depuis ont dû rabattre leur caquet, car il a bien longtemps que les ordinateurs Macintosh sont quasiment semblables à ceux qui exploitent Windows (mis à part le prix bien entendu et l’absence de logiciels).

Pour les inconscients qui avaient opté pour une version serveur de Windows, c’était la croix et la bannière pour disposer d’une machine de production fiable à l’instar de Novell et de son excellent, mais complexe système Netware, star des systèmes d’exploitation serveur de l’époque qui est aujourd’hui révolue. Microsoft l’a dévoré tout cru en quelques années.

La mauvaise image de Microsoft persiste puisque bon nombre des détracteurs de Windows ont choisi de travailler sur Macintosh pour les plus fortunés ou de se cantonner à Linux pour les plus courageux qui n’ont pas peur de la difficulté, ni de devoir réinventer la roue à chaque instant.

Publicités

4 réflexions au sujet de “Que deviennent les rapports d’erreurs de Microsoft”

  1. C’est simplement une mise à jour qui échoue. Peut être faut il l’exécuter à part et après toutes les autres qui sont proposées.

  2. chaque mise en marche de mon PC, une mise à jour s’éffectue toujours la même depuis pluseurs jour ,puis un pavé m’indique toujours la même;
    NET Framework version1.1SP1,
    n’a pu s’éffectuer correctement, puis un pavé me propose d’envoyer le rapport d’érreur chôse que je fais,et je n’ai toujours pas de réponse de la part de microsoft,
    est ce normal?

  3. Oui c’est tout à fait probable que personne ne fasse rien de ces rapports.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :