Pourquoi Apple est si riche ?

Avant iTunes, l’iPhone et l’iPad, Apple n’était qu’un constructeur d’ordinateurs pratiquant des prix prohibitifs pour ses ordinateurs Macintosh présentés comme des bijoux de technologies et vantés pour leur facilité de manipulation.

Sa part de marché était si faible, voire microscopique, que bien souvent la société a été dans le rouge, à la limite de la faillite, avant d’être sauvée par Steve Jobs qui a su développer et vendre en masse des produits nouveaux.

Depuis les choses ont bien changé, pas la politique tarifaire bien entendu, mais le volume des ventes, le moindre petit câble est facturé au prix fort, comme en témoigne l’image humoristique ci-dessous.

richesse-apple

La spécialité d’Apple c’est de concevoir des produits qui ne sont compatibles avec rien d’autre que ceux fabriqués par la multinationale. Cela oblige leurs clients à acquérir des matériels et des accessoires hors de prix qui n’ont rien à voir avec ceux du monde PC.

Résultat des courses : Apple est riche à hauteur de plusieurs milliards de dollars. Et la firme est d’autant plus riche, qu’elle gagne aussi sur le tableau des impôts, car elle pratique à outrance l’optimisation fiscale pour échapper massivement à l’impôt.

Nous avons là un bel exemple d’entreprise capitaliste irresponsable qui fait fabriquer à bas coûts ses produits dans des usines en Chine, pour les commercialiser à prix d’or en occident, qui se gave de bénéfices distribués sous forme de dividendes aux actionnaires et qui échappe en grande partie aux impôts dans les pays où elle opère.

Malgré tout, grâce à des campagnes de communication efficaces et à la publicité Apple, conserve une excellente image auprès du public et surtout de ses adeptes (un peu neuneus) toujours sur le pont pour faire la queue devant un Apple Store dès la mise en vente d’un nouveau gadget « révolutionnaire ».

Les années passent, les PDG se succèdent, mais Apple présente chaque année des résultats mirobolants. En 2015 la firme de Cupertino a dégagé un bénéfice net de 53 milliards de dollars.

Apple1

Il est bien loin le temps du premier Apple vendu en kit pour une poignée de dollars (mais qui vaut maintenant une fortune sur le marché de l’occasion).

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :