Pour en finir avec Google Analytics ? Piwik

Un des premiers réflexes que l’on a dès qu’un nouveau site Web est en ligne est d’y ajouter le code Analytics que Google propose gratuitement à tous les Webmasters qui souhaitent avoir des statistiques complètes et détaillées sur leurs bébés. Je n’ai rien de spécial à reprocher à ce système que j’utilise, mais que je trouve beaucoup trop compliqué n’ayant pas le temps ni la volonté de me pencher sur la moindre statistique que GA (Google Analytics) fournit avec un grand luxe d’options.
Je m’interroge aussi sur la pertinence d’offrir gratuitement les données de fréquentation de son site Web ou de son blog en les donnant en pâture à Google.
Pour changer de crémerie, j’ai installé depuis quelques jours, en parallèle de GA, un autre logiciel de mesure d’audience appelé Piwik. Pour résumer, il s’agit d’un système équivalent et concurrent à GA, mais contrairement à ce dernier, on parle ici de logiciel libre et de données qui restent dans le giron de leur propriétaire. Contrairement à d’autres programmes d’Analytics concurrents à GA, Piwik est 100% gratuit et Open Source.

piwik

Piwik est disponible en 48 langues, dont le français. L’installation est un peu plus compliquée que de copier un marqueur dans un fichier HTML puisqu’il faut disposer d’un serveur, d’une base de données Mysql et de PHP pour faire tourner l’ensemble, ce qui est le cas de la grande majorité des Webmasters qui font tourner leur blog ou leur site avec ces composants.
Avant de franchir le pas, une démonstration en ligne est accessible en allant sur demo.piwik.org/.
Piwik est à priori compatible avec tous les CMS. L’intégration du tracker se fait par l’ajout d’un code JavaScript dans le fichier Footer de son thème ou par l’ajout d’un plug-in sur son CMS : WordPress, Drupal, Joomla, etc.
Je ne vais pas passer en revue les 500 fonctionnalités de Piwik. Pour ma part j’ai surtout aimé la possibilité de créer une page personnalisée comportant plusieurs tableaux de bord pour suivre des données clé : graphiques horaires, nombre de visites, log visiteurs, gestion multi sites, envoi automatisé de rapports d’audience par mail…
La grande force de Piwik est d’être modulable, un tableau de bord par défaut comporte un certain nombre de widgets que l’on peut ajouter ou retirer selon ses besoins pour faire afficher les données que l’on souhaite surveiller. Toutes les fonctions attendues sont prévues : temps réel, vue détaillée des visiteurs, pages consultées, référents, analyses des mots-clés, historiques, variables personnalisées pour suivre les ventes sur un site de e-commerce, géolocalisation des visiteurs, mesure de vitesse de chargement moyen de toutes les pages Web affichées, page d’entrée, pages de sortie…
Piwik a surtout l’avantage d’exister et de fonctionner très correctement. L’outil de statistiques ne fera certainement pas beaucoup d’ombre à Google Analytics qui domine en la matière, mais personnellement j’aime bien disposer d’outils dont je maîtrise l’utilisation sans être tributaire pour mes données d’une grosse société qui à tout moment peut décider de supprimer un outil propriétaire comme elle est coutumière du fait.
Le choix est d’ailleurs cohérent avec les logiciels utilisés pour créer des sites Web et des blogs qui dans leur grande majorité sont Open Source : WordPress, MySql, PHP, Apache…
Piwik propose aussi des applications portables compatibles Android et iOS pour suivre la fréquentation de ses sites depuis un smartphone ou une tablette.

Source : Piwik

2 réflexions au sujet de “Pour en finir avec Google Analytics ? Piwik”

  1. Les chiffres obtenus ne sont pas identiques à 5 à 10%. Chaque outil ayant ses propres règles pour comptabiliser ce qu’est un visiteur et au bout de combien de temps il n’est plus actif.

  2. Intéressant !
    Les mesures d’audience obtenues sont elles cohérentes entre les deux outils ?
    (j’ai testé d’autres outils de mesure des données de fréquentation par le passé qui me fournissaient rarement des chiffres semblables à ceux de GA sans savoir qui s’approchait le plus de la réalité)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :