Photo émouvante pour les soldats morts en Afghanistan

La guerre en Afghanistan que mène la coalition occidentale (États-Unis, Royaume-Uni, France, Canada…) contre les talibans depuis 2001 ne fait l’actualité en France que lorsqu’un soldat y perd la vie au cours d’une opération militaire qui s’est déroulée dans une vallée reculée du pays. Le corps de l’homme mort à la guerre est ensuite discrètement rapatrié en France puis le cortège funéraire emprunte le pont Alexandre III à Paris pour un dernier hommage militaire avant la remise, dans la cour des Invalides, d’une Légion d’honneur à titre posthume et qu’enfin un discours émouvant soit prononcé par le ministre de la Défense ou le président de la République venant rappeler avec force et détermination le courage du soldat mort pour la France qui s’est sacrifié afin de défendre nos libertés toujours menacées par l’obscurantisme religieux. Le corps est alors remis à la famille, puis le quotidien reprend ses droits.
Cela se déroule ainsi dans tous les pays qui subissent des pertes. Elles sont nombreuses : entre 2001 et 2014, ce sont près de 3 500 soldats occidentaux qui ont perdu la vie en Afghanistan (dont 89 soldats français), sans compter bien sûr les victimes civiles afghanes dont le nombre est difficile à évaluer (certainement plus de 15 000 entre 2001 et 2012).
Pour les États-Unis, ce sont plus de 2 300 soldats qui sont morts au cours de cette guerre dont le marine Noah M. Pier qui a été tué le 16 février 2010 à Marja, en Afghanistan.

Evolution de Steve Jobs

De 1998 à 2010, on peut dire que le look de Steve Jobs a considérablement évolué. On passe du jeune homme passionné (le terme geek n’était pas encore employé du temps de la jeunesse de Steve Jobs) à l’homme d’âge mûr charismatique et sûr de lui, à la tête d’une des premières sociétés mondiales, qui a enfin réussi à faire valoir ses vues au sein d’Apple.
On lui doit notamment la création du premier ordinateur Apple, l’Apple 1 vendu à l’époque en kit à monter soi-même dans une boîte à chaussures puis son évolution en Apple II sur lesquels tout jeune j’ai fait mes premiers programmes en Basic et en assembleur. C’était bien avant les Macintosh et autres iPhone et iPad qui ont fait la fortune de la multinationale américaine qu’est devenue Apple en quelques années.
Steve Jobs restera célèbre après sa disparition prématurée pour avoir d’une part contribué avec Steve Wozniak (qu’il ne faut pas oublier) à la création de l’entreprise Apple chez ses parents adoptifs, dans le garage familial, mais surtout on lui doit l’avènement de l’informatique familiale avec le micro ordinateur personnel (Personal Computer : PC) à utiliser chez soi, sans dépendre d’informaticiens professionnels pour les faire fonctionner, au début essentiellement pour se divertir et apprendre à programmer ou en entreprise pour faire sa comptabilité, sa gestion, etc.