Une image, une seule, pour comprendre Twitter

Twitter est un réseau social certes beaucoup moins populaire que Facebook, mais qui est apprécié des gens intelligents en raison de la population qui le fréquente, plus évoluée que la moyenne générale qui il faut le reconnaître n’est intellectuellement pas très évoluée.

En effet, il ne s’agit pas à proprement parler d’un réseau social familial, car il est plutôt élitiste, du moins à ses débuts. Avec le succès, la donne a un peu changé, car Twitter a attiré pas mal de personnes en mal de notoriété et de reconnaissance et beaucoup de nuisibles qui n’y apportent pas grand-chose à part leur incommensurable bêtise.

C’est certainement pour cette raison que Twitter est en perte de vitesse et qu’à ce jour aucun repreneur ne s’est risqué à racheter le réseau social pourtant à la recherche d’un acquéreur depuis pas mal d’années.

Les mauvaises langues prétendent que Twitter est avant tout un vecteur de diffusion de fausses nouvelles et de ragots.

Les membres de Twitter seraient dans l’ensemble des perroquets incultes qui ne font que relayer auprès de leurs followers les messages que d’autres ont publiés, sans bien entendu vérifier la pertinence des informations qu’ils diffusent.

C’est ce que l’image humoristique ci-dessous illustre à la perfection. Rien ne vaut un petit dessin drôle pour comprendre ce qu’est la vraie nature de Twitter.

this-is-twitter

On comprend immédiatement que les tweets diffusés sur Twitter sont pour la plupart sans intérêt, mais qu’ils sont malgré tout diffusés massivement auprès des membres du réseau pour se faire valoir auprès de leurs followers et que bien entendu ils sont déformés outrageusement par ces derniers qui d’ailleurs ne les comprennent pas toujours.

Pour résumer, Twittter ne tient pas ses mirifiques promesses. C’est une coquille vide.

Et dire que certains pensaient que Twitter était un Eldorado… Ils sont tombés de bien haut en se rendant compte de la vacuité du réseau social.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :