Une icône c’est la Panique pour Google Chrome

Au bureau, au lycée, à la maison, pour naviguer sur le Web sur les sites de son choix il faut ruser en permanence.

chrome-panic-button

En cas d’urgence, du genre le petit chef de bureau qui déboule sans prévenir, un collègue trop curieux, un camarade de classe trop collant, une femme ou un mari jaloux il faut d’un coup d’un seul très très rapidement cacher tous les onglets ouverts pour afficher quelque chose de plus sérieux sur l’écran…

Pour cela il faut de l’entraînement en réagissant au quart de tour. Pour ne pas se faire prendre à surfer sur des sites compromettants il faut réagir en moins d’une seconde car l’ennemi est rapide et parfois sournois.

Si vous êtes sous Google Chrome l’extension PanicButton est ce qu’il vous faut. Une fois installée un simple clic de souris sur un bouton Panique permet de cacher tous les onglets ouverts.

Ils sont en réalité sauvegardés dans un dossier séparé dans le dossier des Favoris de Chrome (‘Tempory Panic’). Après avoir cliqué sur le bouton rouge Panique, l’icône de PanicButton se colorie en vert et indique le nombre d’onglets qui sont cachés. En recliquant sur le bouton on rouvre les onglets qui avait été cachés.

Diverses options sont disponibles :

option-panic-button-chrome

  • Activer PanicButton avec un raccourci clavier, c’est très pratique pour aller encore plus vite
  • Protection par mot de passe des onglets qui ont été cachés
  • Possibilité de configurer la page qui s’affiche après avoir cliqué sur le PanicButton (un article de Wikipedia par exemple)
  • Option pour cacher l’icône de Panic Button

Cela fonctionne à peu près correctement sauf que le raccourci clavier ne répond pas à tous les coups et que les onglets épinglés sont restitués sous leur forme normale.

Merci à Adngold, à suivre absolument sur Twitter pour m’avoir fait passé l’info sur cette extension.

Source – PanicButton pour Chrome

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :