Google l’être suprême qui sait tout

Google, c’est bien connu, est capable d’apporter des réponses à n’importe quelle question, même les plus saugrenues. Le célèbre moteur de recherche s’appuie sur les milliards de pages Web qu’il a indexées sur ses serveurs informatiques au cours de longues années de collecte, sur son algorithme top secret pour y extraire les informations pertinentes, mais aussi sur les requêtes qu’effectuent les utilisateurs de par le monde, ce qui lui permet de connaître les préoccupations et les questionnements du moment.

Google n’est pas bien entendu une entreprise philanthropique, il s’agit d’une multinationale qui engrange des milliards de dollars de bénéfices via sa plateforme publicitaire Adsense, mais aussi grâce aux applications et aux divers services que la firme commercialise à travers le monde.

L’exploitation de la vie privée des individus est aussi un domaine où Google est en pointe, ce qui lui vaut d’être régulièrement pointé du doigt par ses détracteurs qui luttent arrache pied pour protéger leur vie privée dans un combat perdu d’avance.

En la matière quand on veut préserver sa vie privée, la mesure technique la plus radicale consiste à ne pas utiliser Google et consorts (Facebook, Apple, Microsoft…) dont l’activité principale est justement de collecter et d’analyser les profils de leurs utilisateurs.

En gros, dès qu’une personne utilise une application Google en étant connectée à son compte, toutes les informations et toutes les activités qu’elle effectue en ligne sont minutieusement conservées et analysées par Google pour déterminer son profil de consommateur afin de lui servir des publicités ciblées.

Malgré les progrès scientifiques des siècles passés, l’obscurantisme est un fléau qui perdure sur Terre. Les religions prennent encore une place considérable dans l’esprit de certains de nos contemporains aux capacités intellectuelles limitées qui n’aiment ni réfléchir par eux-mêmes ni acquérir les connaissances nécessaires à une vie sereine.

Pour ces esprits faibles, manipulés et parfois malheureusement dérangés, Dieu serait un guide spirituel naturellement bon qu’il faut suivre aveuglément sans rechigner. Le concept de Dieu est quand même très simpliste et s’adresse essentiellement aux populations les plus attardées, celles qui ne sont pas capables de trouver des réponses par elles-mêmes pour résoudre leurs problèmes.

google-dieu

Quand Dieu n’a pas toutes les réponses à nos questions autant s’adresser non pas à ses saints, mais à Google, c’est quand même beaucoup plus sûr.

Quelques progrès restent à faire pour le moteur de recherche pour égaler plusieurs siècles d’expérience et d’obscurantisme de ce concurrent hors du commun responsable de millions de morts et pour lequel on s’entretue encore de nos jours.

Si ces pauvres idiots avaient conscience que Dieu n’existe pas, je me demande vers quoi ils se tourneraient pour occuper leur esprit malade…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :