Garder ses distances, un dessin pour comprendre

Dans nos rapports avec les autres, la distance à laquelle on se trouve d’une personne est très importante pour appréhender la nature de cette relation. On appelle ça quand on est un peu savant la distance interpersonnelle.

Comme pour les chiens ou d’autres animaux territoriaux, les êtres humains sont environnés d’une bulle de sécurité qui est bien entendu virtuelle.

Publicités

Je précise, pour les simples d’esprit du genre sportifs à deux neurones (un pour courir et le second pour dire des niaiseries), que cette bulle n’est pas visible, pour le cas où ils chercheraient à la prendre en photo…

Par exemple, quiconque connaît les canidés sait qu’un chien n’apprécie pas du tout qu’un inconnu vienne le frôler de trop près que ce soit un congénère ou tout autre individu. Le coup de dents est quasiment assuré pour qui ne sait pas garder ses distances. Pour les animaux, un inconnu ne doit pas venir sans autorisation sur son territoire et surtout pas dans ce qu’il considère être sa bulle.

Et bien pour les êtres humains, le phénomène est exactement le même. Il est vrai que certains spécimens apprécient de se rapprocher de l’autre jusqu’au contact physique, alors qu’au contraire d’autres personnes préfèrent garder leurs distances, évitant par la même de se faire contaminer par les microbes véhiculés par autrui.

Trop près, c’est réservé aux intimes ou encore aux familiers ou alors ce rapprochement est considéré comme une agression caractérisée, et dans ce cas il ne faut hésiter à renvoyer le neuneu dans ses foyers en lui précisant si besoin qu’on n’a pas gardé les cochons ensemble.

differences-distances

Cette illustration permet visualiser la portée de cette bulle de sécurité à l’aide de cercles concentriques tracés autour d’une personne.

A moins de 50 centimètres de quelqu’un on est dans l’intime, si ce n’est pas le cas, inutile de s’y aventurer, car la paire de claques ou le coup de poing risquent de fuser si la personne se fait trop insistante.

Une distance comprise entre 50 centimètres et 1.20m indique un rapport un peu plus personnel.

Au delà de 3 mètres on est dans le cadre d’une relation sociale tout à fait typique.

En général, il est conseillé de ne pas s’approcher d’une personne que l’on ne connaît pas à moins de 7 mètres.

Évidemment, cette bulle de protection varie selon les individus.

Il est important quand on parle avec quelqu’un de déterminer rapidement qu’elle est la distance interpersonnelle à respecter pour ne pas mettre l’autre mal à l’aise en empiétant sur son territoire.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :