Les différentes morts de Mario

Mario est un personnage populaire de jeu vidéo qui a été popularisé par l’entreprise nippone Nintendo. Le bonhomme est rondouillard, de prime abord sympathique, bien qu’il arbore une ridicule petite moustache et qu’il exerce la discutable profession de plombier. Sa tenue vestimentaire très reconnaissable est une salopette bleue et une casquette rouge marquée de la lettre M dans un cercle blanc.

Mario n’a pas de nom de famille. Par contre il ne s’est pas toujours prénommé ainsi. Son tout premier nom a été Mr Video, puis en 1981 dans le jeu Donkey Kong, il se nommait Jumpman et il exerçait la profession de charpentier.

Mario est l’oeuvre de créateur de jeux vidéo Shigeru Miyamoto. Le nom de Mario aurait été choisi par son concepteur, car il serait une abréviation pour symboliser les marionnettes dont l’homme est un passionné.

Bien entendu, Mario dispose de son site Web personnel.

morts-mario

Mario est la vedette et apparaît dans un nombre considérable de jeux vidéo. Il est aussi le héros de films, de séries, de livres, de bandes dessinées, de mangas, de dessins animés, etc. Pour sa dernière apparition en date, il est le héros du jeu Mario et Sonic aux jeux olympiques de Rio 2016.

Mario n’est pas un personnage de jeu vidéo immortel. Il lui arrive de mourir, fréquemment, mais en cas de trépas, il revient vite à la vie pour une nouvelle partie. Le célèbre plombier a réellement une vie palpitante et des plus dangereuse. Il doit sauver des princesses, retrouver son chemin dans des labyrinthes truffés de pièges mortels, échapper à des monstres sanguinaires, etc.

Malheureusement pour lui, bien souvent ses trépidantes aventures se finissent très mal comme vous pouvez le constater sur cette illustration où sont présentées toutes les morts possibles qu’a dû subir le personnage de Mario au cours de sa longue carrière.

Sa mort prend des formes pour le moins inattendues : champignon empoisonné, électrocution, congélation, brûlure, tornade, coup de laser, empalement, plante carnivore, trou noir, noyade…

En fait, tout est bon pour le faire passer dans l’autre monde et l’imagination des développeurs de jeu est quasi illimitée pour l’envoyer ad patres.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :