Copier-cloner des vaches

Dans ce court métrage humoristique d’animation en français, on transpose les tracas de l’informatique à un élevage intensif de vaches complètement délirant qui finit par partir en vrille. L’auteur nous expose en exploitant l’absurdité de toute activité humaine les similitudes qui existent entre la triste vie d’une vache de la ferme où elle est élevée jusqu’à l’abattoir où elle va finir sa courte vie et l’utilisation d’une interface informatique (menus déroulants, icônes, dossiers, fichiers…), elle aussi finalement complètement chaotique et absurde. A priori, la comparaison n’a rien d’évidente, mais les concepts de copie, de clonage, de paramètres, de personnalisation de l’interface utilisateur, d’optimisation, d’erreurs système, de reboot d’ordinateur… sont en fait assez proches entre un élevage intensif de bovins destinés à la consommation de viande et un programme informatique où l’utilisateur répète sans arrêt les mêmes gestes au quotidien pour effectuer sa triste tâche qu’il pense être l’expression d’une liberté individuelle alors qu’il ne s’agit que d’automatismes. La logique entre les deux activités apparait être la même, c’est-à-dire réduire un être vivant ou quelque chose à un simple outil sans âme à la destinée écrite et longtemps décidée à l’avance d’une part par l’éleveur et d’autre part le développeur informatique qui a fait en sorte de prévoir toutes les possibilités dans lequel l’humain, utilisateur de son programme, est censé évoluer et en définitive vivre. Le tout est voué à l’échec, car toujours immanquablement, l’imprévisible va survenir pour bouleverser des rouages que l’on pensait parfaits et bien huilés.
Comme bien souvent avec l’informatique à force de manipulations en tous sens, de mauvaises compréhensions des messages sibyllins envoyés par l’ordinateur, le système fini nécessairement par planter tout comme notre élevage de vaches est voué à une catastrophe certaine. Le chaos reprend toujours ses droits, car c’est lui et lui seul le véritable maître du jeu, ce que les cerveaux de l’industrie agroalimentaire et autres savants fous ne devraient jamais oublier.

Copier-cloner from louis rigaud (d’autres vidéos sont disponibles).

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :