Les confessions d’un geek

Pardonnez-moi mon père, car j’ai péché…

La vie d’un geek s’il est catholique n’est pas toujours facile. Les tentations sont quotidiennes et innombrables. Comment résister aux appâts de la vie moderne que Satan met sur notre chemin de misérables créatures humaines ?

Heureusement, l’Église se modernise. Les bons curés de campagne ont laissé la place à des confrères connectés qui s’y connaissent en nouvelles technologies, car ils en sont eux-mêmes de fins pratiquants, y compris dans le domaine de tripotage de clavier.

Depuis des siècles et des siècles, le principe de la confession reste néanmoins le même. Faute avouée à moitié pardonnée. Dieu connu pour sa grande mansuétude absout tout le monde. Je crois surtout, s’il existe, qu’il s’en balance, qu’il s’en tamponne le coquillard.

Pour se faire pardonner, il suffit de faire amende honorable, de réciter quelques prières pour que toutes nos turpitudes, même les plus terribles, soient immédiatement oubliées par le Tout Puissant qui en a vu bien d’autres. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, amen.

geek-confessionCe geek a visiblement beaucoup de péchés à se faire pardonner :

Il a téléchargé illégalement de la musique, regardé des films pornos, menti sur des forums de discussions… Des péchés qui sont bien véniels. Ils constituent après tout le quotidien de beaucoup de nos contemporains qui ne souffrent d’aucun problème de conscience d’avoir si mal agi.

Un simple Crtl Z et l’affaire est entendue, tout est oublié.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette commande universelle, reconnue par la plupart des logiciels, je leur rappelle qu’elle annule la dernière commande qui a été effectuée sur un ordinateur.

Ici, dans le contexte du confessionnal, elle est supposée annuler le dernier péché de ce pauvre geek.

Bien entendu, rien n’empêche, comme en informatique, d’enchaîner plusieurs commandes Ctrl Z pour réaliser des annulations en série. Les erreurs qui ont été commises disparaissent alors aussitôt.

À sa sortie du confessionnal, le vilain geek redeviendra aussi pur et innocent qu’au premier jour de sa vie. Il pourra donc en toute quiétude reprendre ses passionnantes activités.

Après ça, que personne ne vienne me dire que l’Église ne s’est pas modernisée.

Publicités

1 réflexion au sujet de “Les confessions d’un geek”

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :