Comment savoir si un processeur supporte la virtualisation

La virtualisation constitue un moyen efficace pour tester des environnements logiciels ou des systèmes d’exploitation en toute sécurité sans compromettre le fonctionnement de son serveur de production ou de son ordinateur de travail principal.

Il est aussi envisageable d’exploiter la virtualisation pour faire fonctionner plusieurs environnements de production : messagerie, serveurs d’applications… La maintenance et la sauvegarde de ces environnements sont alors grandement simplifiées. Les machines virtuelles ne sont en fin de compte que de gros fichiers d’images disques, faciles à sauvegarder ou encore à exploiter par ailleurs.

La machine hôte est isolée des machines virtuelles qu’elle fait fonctionner. Cette dernière doit évidemment être suffisamment performante pour que les machines virtuelles fonctionnent correctement.

Le gros avantage de la virtualisation est de faire réaliser des économies en achat de matériel informatique. Il n’est en effet plus nécessaire d’investir dans plusieurs serveurs pour exploiter les diverses applications utiles dans une entreprise.

illustration-processeur

Par exemple, après avoir mis en place une plateforme virtualisée, on peut évaluer des nouvelles versions de logiciels, des mises à jour système, des nouveaux systèmes d’exploitation (Mac OS, Windows, distributions Linux…) en toute simplicité en les faisant tourner en émulant leur fonctionnement comme s’il s’agissait d’une véritable configuration matérielle.

Pour pouvoir installer un environnement virtualisé, il faut d’une part disposer d’un processeur permettant de le faire et d’autre part activer l’option dans le BIOS du PC. Seuls les processeurs modernes et suffisamment puissants sont à même de gérer la virtualisation.

C’est la plupart du temps le cas des serveurs utilisés dans les entreprises qui sont à même étant donnée leur puissance de faire tourner en parallèle plusieurs machines virtuelles.

Mais les utilisateurs avancés en informatique apprécient aussi de pouvoir gérer des environnements virtuels au sein de leur ordinateur principal du moment que ce dernier supporte la virtualisation et que le processeur soit assez puissant pour en gérer un ou plusieurs.

Pour s’en assurer, l’utilitaire portable pour Windows, SecurAble, donne cette information sans ambiguïté.

determiner-processeur-virtualisation

Le programme indique aussi le modèle de processeur, s’il est 32 ou 64 bits et s’il est de type DEP (Data Execution Prevention) qui est un dispositif matériel de sécurité destiné à empêcher l’exécution de code dangereux.

SecurAble

Quelques explications techniques sont à lire sur le site du développeur qui détaille notamment des points relatifs à la sécurité des environnements virtualisés.

De nombreux utilitaires ont été conçus pour créer et faire tourner des machines virtuelles sur un ordinateur hôte. Les plus connus étant VirtualBox et VMware qui est très utilisé en entreprise.

Publicités

3 réflexions au sujet de “Comment savoir si un processeur supporte la virtualisation”

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :