Un clavier de Geek déplorable

Le geek a mauvaise réputation. Jeune, ses excentricités sont acceptées avec bienveillance par son entourage qui le considère comme un génie de l’informatique, mais devenu adulte, l’individu qui ne s’est pas sociabilisé durant sa jeunesse a tendance à vivre comme un animal dangereux reclus au fond son terrier repoussant, occupant son temps à bidouiller sur son ordinateur à se défouler sur des jeux vidéo ou à regarder des vidéos ineptes sur YouTube.

Depuis la sortie du jeu Pokemon Go, certains spécimens s’aventurent à l’extérieur de leur refuge, mais le geek attardé n’étant pas adapté à un environnement anxiogène, il se fait vite repérer par la populace qui ne comprenant pas ce qu’il fait se moque de lui et lui jette parfois des pierres.

La propreté n’est pas trop la tasse de thé du geek adulte qui ne se soucie pas de ce genre de contraintes sociales. Et comme le temps où les robots ménagers pourvoiront à toutes les basses besognes domestiques n’est pas encore advenu, l’intérieur du geek est à son image : déplorable.

clavier-geek-cendrier

Celui dépeint sur la photo est un véritable champion hors catégorie, il dépasse vraiment les bornes. Son clavier, pour lui c’est surtout un cendrier repoussant. À ce niveau on peut parler d’art conceptuel. Admirez ces touches fondues et à moitié brûlées.

Évidemment, c’est « fort déplorable », les maniaques du ménage me comprendront. De toute évidence si l’hygiène n’est pas le fort de ce pauvre bougre, on imagine sans peine qu’il ne prend non plus grand soin de sa santé : cigarettes, bière, malbouffe bien grasse, produits stupéfiants, activité physique proche du néant… Nous avons face à nous l’archétype du geek qui ne fera pas de vieux os.

Il me rappelle un peu un prof de philo que j’ai connu il y a bien des années, geek avant son époque, qui sévissait dans le milieu Apple II.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :