Watch Dogs est un jeu de simulation édité par Ubisoft dans lequel un système informatique baptisé ctOS met sous surveillance informatique la ville de Chicago. L’ensemble de la ville et des habitants sont sous le contrôle d’un Big Browser des temps modernes qui gère de façon automatisée la circulation, les transports en commun, la distribution d’électricité, la lutte contre la délinquance, etc. Dans la réalité, on n’est pas encore parvenu à priori à créer ce genre de système centralisé, mais le concept de ville connectée existe bel et bien et dans un avenir plus ou moins proche ce sera un phénomène bien concret pour la plus grande satisfaction des tenants de l’ordre et de la sécurité et bien sûr au grand dam des défenseurs des libertés individuelles.
Pour avoir une idée de ce que cela pourrait donner, l’éditeur du jeu a eu la bonne idée de recréer cette simulation en vraie en se basant sur des données publiques collectées par les villes de Paris, Londres et Berlin. La représentation se fait sur une carte 3D interactive sur laquelle les données sont affichées en temps réel. Outre les équipements publics connectés, les habitants de ces villes modernes qui ont une activité sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Foursquare…) et/ou via leur smartphone sont aussi représentés sur la carte.
La représentation n’est bien entendu pas exhaustive, mais on peut d’ores et déjà constater que la masse d’informations disponibles est colossale : circulation des rames de métro, feu de circulation, emplacement des caméras de vidéo surveillance, distributeurs de billets, panneaux publicitaires, toilettes publiques, hot spot Wi-Fi… Les différents points sur la carte sont cliquables, mais ne renvoient pas d’informations pertinentes ; depuis un véritable système de surveillance, on imagine que la situation serait certainement différente…

wearedata

L’ensemble agrégé et représenté sur la carte est assez effrayant surtout si ces données sont couplées avec l’activité des habitants connectés à Internet. À la finale, on se retrouve avec un vaste système de surveillance permettant de suivre à la trace n’importe quel individu.

wearedata-paris

wearedata-carte

En haut à gauche de la carte, des filtres permettent d’afficher ou non les informations collectées. Des statistiques sur le quartier affiché à l’écran sont également présentées : salaire moyen, taux de chômage, taux de criminalité…

Il s’agit en grande partie d’une fiction, mais certainement pas pour très longtemps surtout quand on connaît la fascination que les objets connectés à Internet (téléphone, montre, bracelet, vêtements…) suscitent actuellement. En poussant un peu plus loin l’expérience, encore quelques années et chaque habitant de cette planète sera doté d’un ou plusieurs équipements connectés ou implantés dans son corps dès sa naissance permettant de le suivre en temps réel quoi qu’il fasse.

Source : WeAreData Watchdogs

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland