Un outil de lecture accélérée, Read Pulse

read-pulse

Read Pulse est un outil se présentant sous la forme d’un bookmarklet à copier dans la barre des favoris d’un navigateur pour lire en accéléré un texte quelconque sélectionné sur une page Web. Il complète la liste Compilation d’outils d’aide à la lecture rapide que j’ai réalisée il y a quelques semaines sur ce blog. Le fonctionnement de Read Pulse est similaire aux bookmarklets de sa catégorie avec pour avantage d’être doté d’une interface utilisateur minimaliste en Français. Avant de le mettre en place, un mode démonstration permet de voir comment l’application fonctionne. Les mots d’un texte défilent un à un à l’écran de plus en plus rapidement jusqu’à atteindre la cadence de 500 mots par minute. Une lecture se fait en général à une cadence de 250 à 300 mots par minute selon les personnes. Cette technique de lecture rapide est basée sur la technologie « Optimal Recognition Point » dont le principe est de focaliser la lecture sur une lettre centrale d’un mot, affichée en couleur bleue dans le cas de Read Pulse et qui évite de faire bouger les yeux durant la lecture ce qui pour effet de faire gagner du temps.

Une boîte à outils PDF en ligne, SmallPDF

smallpdf

Le format de fichier PDF n’est à priori pas prévu pour que les destinataires des documents puissent effectuer la moindre opération d’édition avec eux. Pourtant certaines circonstances pratiques font qu’il est parfois nécessaire de manipuler ce type de fichiers avant de les transmettre à d’autres personnes. Tout le monde n’étant pas pourvu du logiciel commercial Adobe Acrobat Pro qui permet de créer et d’éditer des fichiers PDF avec un grand luxe d’options, des outils tiers ont émergé pour réaliser quelques tâches courantes sur ces fichiers.

La carte de France des routes les plus dangereuses

carte-accident-route

Mise en ligne par Rue 89 et se basant sur des données que le Ministère de l’Intérieur a rendues publiques en juin 2014 (Données des accidents corporels de la circulation routière), la carte de (presque) tous les accidents de la route 2012 est un outil très précis pour déterminer quelles sont les routes les plus dangereuses en terme d’accidents de la circulation. La carte de France est dotée d’une interface utilisateur pour faire des recherches à partir d’une ville ou d’une adresse ou en faisant défiler la carte à l’écran. Chaque accident est matérialisé par un repère coloré sur la carte qui affiche en outre des précisions sur les circonstances de l’accident qui a eu lieu à cet endroit : date et adresse de l’accident, type de route, véhicules impliqués, circonstances de l’accident, personnes impliquées, conditions météo, etc.

Tracer et partager des itinéraires sur une carte

travellers-point

S’utilisant dans sa version la plus élémentaire sans qu’il soit nécessaire de s’y inscrire, l’application en ligne Travellers Point offre une façon élégante de planifier un déplacement ou un voyage comportant plusieurs étapes à ajouter les unes à la suite des autres afin d’obtenir la visualisation du tracé du périple sur une carte géographique. L’objectif essentiel de cette application gratuite étant de pouvoir récupérer une URL pour accéder à la carte de son voyage afin de la partager (par mail, sur les réseaux sociaux…) voire de l’intégrer via un code HTML sur une page d’un blog. En créant un compte utilisateur sur Travellers Point on dispose de fonctionnalités supplémentaires comme la possibilité de créer un blog de ses différents voyages, d’y ajouter textes et photos, d’éditer les cartes déjà créées, etc. Depuis la page d’accueil du site, pour créer un nouvel itinéraire, il faut cliquer sur Map dans la barre de menu puis sur le bouton Create a Trip Map dans la barre latérale à gauche de l’interface.

Jouer au petit espion sur le Web, SpyOnWeb

spyonweb

En février 2013, j’avais présenté une application Web appelée uStat toujours actuellement en service qui à partir d’un nom de domaine, d’un code Google Analytics ou mieux d’un code Adsense permet de trouver tous les sites qui partagent ces mêmes codes de tracking mis à disposition par Google. C’est plus anecdotique et certainement pas très fiable, mais l’outil évalue aussi la valeur marchande du site Web analysé, ses performances SEO et son trafic supposé. N’aimant pas être pris au dépourvu quand on sait qu’une application Web risque du jour au lendemain de disparaître des écrans radars en fermant sans préavis, j’aime disposer d’alternatives proposant peu ou prou des fonctionnalités équivalentes.
C’est le cas avec l’application en ligne SpyOnWeb qui repose sur les mêmes principes de fonctionnement pour à partir d’un nom de domaine, d’une adresse IP, d’adresses DNS, de codes Google Analytics ou Google Adsense d’analyser ce que ces données uniques peuvent révéler sur un site Web. Par exemple, en saisissant un nom de domaine, on obtient s’ils sont présents, les codes Google Analytics et Adsense du site, à partir d’une adresse IP on arrive à connaître les autres sites Web hébergés sur un même serveur ce qui est intéressant dans le cas d’un hébergement mutualisé pour voir avec qui on cohabite (pour le pire ou le meilleur…), de trouver les autres sites Web d’un même propriétaire à partir d’un code Google Analytics ou Google Adsense que cette personne aura inséré sur ces autres sites, etc.

Une page de démarrage simple pour réunir ses favoris

openoox

Pour la plupart d’entre-nous l’accès aux sites Internet se fait en passant par des favoris placés dans la barre d’outils du navigateur Web, que les plus organisés rangent dans des dossiers par thématiques. Pour ma part avec les années qui passent j’en ai collecté plusieurs milliers.
Évidemment quotidiennement je n’utilise qu’une poignée d’entre eux que j’ai placés bien en évidence sur la barre d’outils de Chrome ou de Firefox, car je me sers indifféremment des deux navigateurs Web, pour un accès immédiat à mes sites préférés. La page d’accueil de ces navigateurs pointe vers le moteur de recherche de Google qui joue le rôle d’un point d’entrée vers Internet.

Recevoir par mail les annonces du Bon Coin

le-petit-coin-immobilier

Le site du Bon Coin est un réservoir de petites annonces extraordinaire pour trouver ou vendre tout ce qui peut se marchander dans ce bas monde. Même si le site bénéficie d’un capital de sympathie important de la part du grand public, principalement en raison de sa quasi-gratuité, il n’en reste pas moins qu’il constitue un coupe-gorge pour les escrocs en tout genre qui tombent à bras raccourcis sur tous les gogos (pas très malins, il faut bien le constater) croyant avoir trouvé une bonne affaire à prix défiant toute concurrence. Le Bon Coin est devenu l’équivalent moderne des journaux gratuits de petites annonces, pas toujours très honnêtes non plus, qui jusqu’à une époque encore récente polluaient nos boîtes à lettres.

Trouver et télécharger des images par lot

image-packer-recherche

Depuis bien longtemps les moteurs de recherche que sont Google ou encore Bing donnent la possibilité à tout à chacun de trouver facilement des images et des photos pour les afficher voire les réutiliser à son compte pour illustrer leurs sites ou pour collectionner des photos par thématiques ou encore pour agrémenter un document de travail. Évidemment cette démarche même si elle est très répandue fait fi de toute la législation sur les droits des auteurs des dites photos, mais Internet, étant devenu une vaste zone de non-droit, cela ne choque pas grand monde et c’est vrai que c’est une peccadille par rapport au reste des turpitudes que permet la technologie.
Pour faire court, pour récupérer une photo, il suffit de la trouver via un moteur de recherche, de l’afficher puis de la sauvegarder d’un clic de souris pour ensuite en faire ce que l’on en veut. Avec l’application en ligne Image Packer, l’opération est sensiblement améliorée puisqu’il va être possible à partir d’une recherche quelconque d’afficher, de sélectionner et enfin de télécharger dans une archive zippée toutes les images qui ont été sélectionnées par ce moyen. L’outil s’appuie sur le moteur de recherche Bing, propriété de Microsoft. Après avoir fait une recherche, les miniatures des images et photos correspondantes sont présentées à l’écran.