Un des aspects les moins agréables de ma vie de blogueur ou jour après jour je présente des outils et des sites Web c’est d’en voir disparaître certains brutalement seulement après quelques mois d’activité. Une absence de modèle économique (la gratuité c’est bien, mais sur le long terme ça ne tient pas la route, car il faut bien vivre de son travail), des coûts de fonctionnement trop élevés, la lassitude du développeur, un succès qui ne vient pas… les causes de l’arrêt d’une activité sont multiples. Mise à part la gêne occasionnée, cela engendre sur ce blog (et sur bien d’autres) des liens vers des pages Web qui pointent vers du vide, ce qui à mon avis décrédibilise l’ensemble d’un blog si cette situation se répète un peu trop souvent. Pour supprimer les liens morts de ce site, j’utilise le plug-in WordPress Broken Link Checker qui me donne toute satisfaction, car chaque jour il moissonne des liens morts dans mes billets et dans les commentaires qui ne sont pas épargnés non plus par ce phénomène. Le principal reproche que je fais à Broken Link Checker c’est qu’il consomme des ressources de mon serveur et qu’il n’est pas très rapide pour faire l’analyse des liens étant donné qu’elle ne se fait que lorsqu’un certain seuil d’activité minimum le permet.
Avec l’utilitaire gratuit pour Windows Xenu’s Link Sleuth, on fonctionne de toute autre façon puisque l’outil va analyser tous les liens (internes et externes) d’un site Web quelconque (ou d’un fichier HTML) en une seule passe pour signaler ceux qui ne répondent plus en indiquant la cause de l’erreur : timeout, hôte non trouvé, page non trouvée… ; les URLs redirigées sont indiquées.

xenu

Pour vérifier les quelque 55 000 liens accumulés sur ce blog, leur examen a pris près de 4 heures. Les liens signalés morts une première fois peuvent être vérifiés à nouveau pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un problème réseau temporaire. Une fois que l’analyse est terminée, un rapport ordonné s’affiche, un fichier Google Sitemap peut être généré et le rapport peut se sauvegarder ou s’exporter sous différents formats (HTML, CSV). Depuis l’interface de l’utilitaire, on a la possibilité d’effectuer des recherches, de n’afficher que les liens morts, de trier les colonnes, etc. L’interface est très austère, le programme n’est pas tout nouveau (la dernière version date de septembre 2010), mais il fonctionne très bien en faisant pour quoi il a été conçu. Le programme est en anglais, mais un guide d’utilisation en français est disponible depuis le site du développeur.

rapport-analyse-xenu

Xenu’s Link Sleuth est particulièrement adapté aux gros sites comportant des dizaines de milliers de liens. Pour des sites plus modestes, il est tout à fait envisageable d’effectuer cette analyse depuis un outil en ligne comme Online Broken Link Checker ou W3C Link Checker.

Source : Xenu’s Link Sleuth

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland