Construction de labyrinthes en ligne

maze-generator

Les labyrinthes sont vieux comme le monde. L’homme aime se distraire en faisant mine de se perdre dans des dédales inquiétants qu’il a lui-même élaborés d’abord sous forme physique (jardins, labyrinthes de buis) ou plus récemment en confectionnant des grilles de labyrinthes sur des feuilles de papier où l’objectif du jeu consiste à entrer par un point A pour sortir par un point B.

Se moquer gentiment des startups et de la French tech

generateur-pitch-french-tech

Il n’y a pas de jour où je ne reçoive pas de nombreux communiqués de presse pour vanter le lancement d’une startup, d’un produit ou d’un service révolutionnaire censé éblouir le monde par son innovation.

Mais même après la lecture du communiqué de presse, la plupart du temps je ne comprends même pas de quoi on me parle tant le concept développé dans le pitch est abscons.

Une effroyable simulation de fin du monde

collapse1

Dans cette simulation appelée Collapse, vous allez être le responsable de la fin du monde, rien moins que çà. Vous êtes le patient zéro d’une effroyable pandémie qui va anéantir l’humanité depuis votre ville de résidence à cause de votre contamination par un virus mortel. La simulation est un prétexte pour apprendre à partir de données très sérieuses en combien de temps le monde sera anéanti.

Jouer en ligne au Hidato

hidato

Hidato est un jeu de réflexion de type mathématique qui se joue sur une grille de taille et de forme variables assez similaire dans l’esprit au très populaire Sudoku, mais beaucoup moins populaire que ce dernier. Il a été imaginé par le mathématicien Gyora Benedek. Le nom Hidato provient du terme hébreu hida et signifierait énigme dans cette langue.

Bon appétit les petites bulles, Agar.io

agar-io

Agar.io est un jeu en ligne qui se révèle redoutable quand on est prêt à y sacrifier ses journées d’été au bureau ou ailleurs au lieu de travailler. Une fois qu’une partie est lancée, le joueur est piégé dans un monde dangereux où il doit tout faire pour survivre en mangeant les plus petits que lui et éviter de se faire lui-même dévorer par les gros prédateurs qui rodent aux alentours. Le nouveau venu dans une partie dirige à l’aide de la souris une minuscule bulle de couleur qui porte fièrement son nom. Les contrôles des mouvements de la bulle ne se font pas au clavier, ce serait trop facile. L’objectif est de grossir en mangeant les plus petits, certaines bulles sont statiques, d’autres sont contrôlées par des joueurs qui eux aussi veulent survivre dans ce monde impitoyable. En général, du moins au début, la survie de l’innocente petite bulle est précaire, car au bout de quelques secondes, un mastodonte se jette sur elle pour la phagocyter ce qui marque la fin du jeu.

Créer de faux sites Web par clonage, Clone Zone

clone-zone1

On reproche souvent à Internet de véhiculer des rumeurs, des fausses informations, des actualités non vérifiées. Des sites comme Le Gorafi, mais aussi bien d’autres, se sont spécialisés dans la parodie de vrais sites d’actus pour diffuser des fausses nouvelles ou pour se moquer des vrais journaux qui titrent à tour de unes les nouvelles les plus improbables pour attirer les chalands en quête de sensationnel. Pour s’amuser à ce petit jeu, j’avais présenté un site appelé Shrturl (un moment mis en pause par son créateur puis revendu et réactivé et toujours actif à ce jour) permettant de faire des blagues de potaches en modifiant une vraie page Web pour en remplacer son contenu par un autre beaucoup plus drôle.
Dans le même ordre, le site Clone Zone est conçu lui aussi pour réaliser en quelques clics de souris des pièges à gogos. À partir de l’adresse d’une page Web quelconque bien réelle, on accède à ladite page, mais avec la possibilité supplémentaire très appréciable de pouvoir y modifier les textes (titres, articles, encarts) et toutes les images en les remplaçant par celles de son choix ; pour faciliter la chose, une recherche sur Google Images est même prévue. Les zones éditables sont encadrées en vert. Il suffit de cliquer dessus pour passer en mode modification puis laisser libre cours à son imagination.