Un site de fact checking à la française

Face à un public naïf ou à des journalistes qui ne bossent pas tellement leurs dossiers ou qui sont justes, leurs faire-valoir, les politiques, hommes ou femmes, s'en donnent à cœur joie, dans tous les pays du monde et dans tous les médias, pour asséner des contre-vérités face à un auditoire qui se laissent embobiner par leurs sornettes.

Donald Trump en est le parfait exemple aux États-Unis au point qu'il s'est fait le spécialiste des discours au mieux imprécis en devenant le théoricien des faits dits alternatifs.

Évidemment, la France n'est pas épargnée par les approximations des candidats à l'élection présidentielle, ni même par les rumeurs les plus stupides qui circulent sur Internet, en particulier sur les réseaux sociaux, peuplés d'un bon nombre de gogos et d'écervelés prêts à avaler et à relayer n'importe quel bobard, fake, trolls, photo trafiquée ou autres hoaxes.

Les sites Web de vérifications des faits (fact checkink en anglais) se sont développés dans les pays anglo-saxons, mais pas tellement en France, où on est assuré de pouvoir asséner n'importe quel fait ou chiffre sans trop prendre le risque de se faire renvoyer dans les cordes par un interlocuteur documenté.

Avec le site CrossCheck, on dispose d'un moyen indépendant adapté à la France afin de vérifier l'authenticité d'informations qui ont été diffusées sur Internet et qui sont analysées avec beaucoup de détails.

crosscheck

L'appréciation qui précise si une information est vraie, fausse ou pour le moins trompeuse est donnée en début d'explications et symbolisée par un pictogramme.

CrossCheck se présente comme une plateforme de journalisme collaboratif avec des acteurs qui appartiennent à des rédactions de journaux et de chaînes TV d’actualités de toutes sensibilités politiques . Le terme cross check signifie contre-vérification ou encore recoupement en anglais. Le projet se concentre bien entendu sur les rumeurs qui circulent en ligne, quelles que soient leurs formes : textes, cartes, photos, vidéos...

Le site a été créé à l'occasion des élections présidentielles françaises pour traquer toutes les fausses informations qui circulent sans la moindre vérification de la part des personnes qui en sont à l'origine.

Parmi les faits analysés pour le moment :

  • Un faux compte Twitter annonce le retrait de la candidature de François Fillon.
  • Macron a-t-il déclaré vouloir faire payer un loyer aux propriétaires ?
  • Marine Le Pen a-t-elle tweeté sur le dessin animé Masha et Michka ?
  • ...

Il n'est pas toujours possible de se faire une idée précise sur la véracité d'une information, mais les faits exposés permettent toujours au lecteur de se faire sa propre opinion.

Un formulaire Posez-nous votre question, permet de soumettre une information pour qu'elle soit vérifiée par l'équipe.

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Author: Ballajack

Share This Post On