Pour se connecter sur un site Web du genre Twitter, Facebook, Google… en s’authentifiant avec des pseudos différents, il existe plusieurs solutions : utiliser plusieurs navigateurs Web, un par session et par site ; créer des profils utilisateurs sur son navigateur Web ; ouvrir une nouvelle fenêtre en navigation privée. Cela permet d’être connecté simultanément sur le même site Web sous différentes identités.
Ces techniques fonctionnent parfaitement, la navigation privée ayant ma préférence, mais il reste qu’il est quand même un peu ridicule de passer par un artifice de ce genre pour se connecter plusieurs fois avec des identités différentes sur un même site Web.
On peut se faciliter la vie avec l’extension pour Chrome appelée Multi Account Login (pour le navigateur Firefox, on peut envisager Multifox qui fonctionne sensiblement de la même façon). L’interface de Multi Account Login se présente sous la forme d’un petit bouton vert affiché dans la barre d’outils du navigateur. En cliquant dessus, on ouvre un nouvel onglet en mode incognito à partir duquel on va pouvoir se reconnecter sur un même site Web sur lequel on est connecté avec une autre identité sans pour autant être déconnecté. Cela permet d’ouvrir une nouvelle session (voire plusieurs) sur un même site, peu importe lequel, avec un autre login et mot de passe.
L’extension ajoute aussi une entrée appelée « Open Page in New Account Tab » dans le menu contextuel de Chrome permettant de dupliquer le site Web sur lequel on se trouve dans un nouvel onglet et de s’y authentifier avec d’autres informations de connexion.

extension-chrome-incognito

L’icône de l’extension fait apparaitre un nombre quand on l’utilise, mais je n’ai pas réussi à comprendre à quoi il correspondait. Aucune option n’est proposée par l’extension, seul le clic sur l’icône est fonctionnel. Cette extension était auparavant distribuée sous le nom Incognito Tab.

Source : Multi Account Login – via Lifehacker

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland