J’ai présenté hier un site Web, dCode, dont l’objectif est d’apporter une aide au déchiffrage de messages codés et plus généralement pour décoder ou tricher aux jeux de lettres et de chiffres. Les outils proposés sont très nombreux, mais je regrettais en conclusion le manque d’explications sur les techniques employées pour parvenir aux résultats.
Pour aller plus loin, j’ai trouvé que le site La cryptographie expliquée était une excellente entrée en matière pour qui veut s’instruire et comprendre comment fonctionnent ce qu’on appelle communément les codes secrets.
Les explications sont accessibles aux non-spécialistes et sont accompagnées de programmes de chiffrement et de déchiffrement (la plupart du temps développés en Java ou en JavaScript) pour chiffrer ou déchiffrer un message secret. Un éclairage historique souvent intéressant révèle les contextes et à quelle occasion les codes secrets ont été utilisés.
L’historique des méthodes employées pour cacher un message remonte à l’antiquité.

cryptographie-expliquee

Toutes les techniques passées sont passées au crible de la substitution monoalphabétique (chiffre de César, carré de Polybe, chiffre de Marie Stuart, le grand chiffre de Louis XIV…), puis leurs évolutions : cryptographie par substitution polyalphabétique (carré de Vigenère, chiffre de Beaufort…), les chiffres polygraphiques, la cryptographie par transposition et les méthodes de surchiffrement.
La cryptographie n’a pas vraiment évolué jusqu’à la Première Guerre mondiale (système UBCHI et ABC), mais c’est surtout avec la seconde qu’elle s’est complexifiée par l’introduction de machines (Enigma) puis d’ordinateurs pour chiffrer les messages rendant leur décodage beaucoup plus difficile en faisant intervenir des notions mathématiques de plus en plus pointues.
À notre époque, la cryptographie repose sur des outils informatiques et des théories mathématiques inaccessibles au commun des mortels : clés publiques et privées, DES, AES, RSA… Ces techniques sont couramment employées pour sécuriser les transactions par cartes bancaires, le Wi-Fi, les communications par téléphones portables, etc. Les textes explicatifs de cette catégorie restent compréhensibles malgré la complexité des sujets abordés.
Le site aborde également le sujet des techniques employées pour entreprendre le déchiffrement d’un code secret et propose en complément quelques outils de déchiffrement : analyseur de fréquence de lettres (lettre, bigrammes, trigrammes…), outils pour décrypter des transpositions et des substitutions.
Un lexique indique aussi les termes et les notions abordées sur le site. Un forum est également mis à la disposition des visiteurs.
Le contenu du site est d’un excellent niveau, très ludique, accessible au plus grand nombre, mais bien entendu pour aller plus loin il faudra compléter ses connaissances sur des sites Web beaucoup plus pointus et requérant des connaissances en mathématiques extrêmement avancées.

Source : La cryptographie expliquée

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland