Les banques et en règle générale tous les organismes financiers et les sociétés de crédit sont de grands champions dès qu’il s’agit de facturer des frais de gestion divers et variés à leurs clients. Et en la matière, leur imagination et leur inventivité sont sans limites. Par contre pour gérer l’argent qui leur est confié, elles se révèlent bien médiocres (ou au pire malhonnêtes) pour mener à bien leur propre fonctionnement, arrivant même parfois à faire faillite voire à demander le secours des états pour renflouer des caisses aussi vides qu’est grande leur cupidité. Les tarifs bancaires, comme le souligne l’association Que Choisir (voir en source l’article Palmarès des banques françaises 2014), sont en perpétuelle augmentation. On est donc dans la situation ubuesque où le client doit payer sa banque pour qu’elle conserve son argent qu’elle va d’ailleurs prêter avec intérêts à d’autres personnes.
Pour éviter de se faire trop avoir, Que Choisir propose l’accès gratuit à son Comparateur de tarifs bancaires du 21 janvier au 31 janvier 2014. C’est un outil en ligne, habituellement réservé aux abonnés, qui selon un profil de consommation de services bancaires, est destiné à trouver la banque la moins chère se trouvant à proximité de votre domicile et dont l’objectif est de vous faire économiser de l’argent.
L’outil a le mérite de souligner que les tarifs pratiqués par les banques sont exorbitants, volontairement confus et qu’à la finale, le client ne sait absolument pas à quoi correspondent les « services » auxquels il a souscrit. Évidemment, ce comparateur est complètement indépendant des banques ce qui n’est pas toujours le cas (jamais ?) avec les comparateurs équivalents que l’on trouve sur Internet.
Pour commencer la simulation, il faut indiquer son profil de consommation de services bancaires (ils sont détaillés quand on clique sur le lien Plus de détails sur le profil correspondant) : Faible (faibles revenus, services de base comme une carte bancaire, un chéquier, un accès aux services en ligne de la banque, etc.) ; Moyenne (revenus de l’ordre de 2000 euros, services de base, 1 compte-titres, etc.) ; Intense (3 500 euros de revenus, autorisation de découvert importante, 1 compte-titres, etc.). Trois onglets permettent de choisir sa tranche d’âge : Senior – Plus de 60 ans ; Actif – de 26 à 60 ans ; Jeune – de 16 à 25 ans. On précise ensuite son département de résidence, sa date de naissance, le nom de sa banque actuelle, un éventuel « package » de services et le nombre de cartes bancaires associées à ce compte en banque.

que-choisir-comparateur-banque

Après avoir lancé le comparateur, le top 10 des banques les moins chères qui correspondent à votre profil est affiché à l’écran. L’économie annuelle réalisée en changeant de banque est indiquée en haut de l’écran. Le détail des tarifs (gratuits et payants) s’obtient en cliquant sur le bouton du même nom disponible pour chacune des propositions. L’outil permet également de comparer trois établissements entre eux et éventuellement d’y inclure sa banque actuelle pour la comparer à deux autres.
En manipulant un peu le comparateur, il apparaît vite que ce sont les banques en ligne (propriété des banques traditionnelles, c’est à savoir) qui sont les plus compétitives. Ce n’est pas très étonnant puisqu’elles ont des frais de gestion moindre que des banques ayant pignon sur rue.
Le comparateur est simple d’utilisation, quelques minutes suffisent pour se rendre compte qu’en changeant de banque on peut très facilement économiser au minimum une centaine d’euros par an. Une démonstration vidéo explique le fonctionnement du comparateur.

Sources : Comparateur de tarifs bancairesPalmarès des banques françaises 2014

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland