Lorsqu’on doit faire appel au service technique d’un constructeur d’ordinateurs (HP, Dell, IBM…) pour résoudre un problème matériel, la personne au bout du fil mène un véritable interrogatoire de police pour tout connaître du PC qui a un dysfonctionnement.

numero-serie

Inévitablement elle va poser la question : quel est le numéro de série de votre ordinateur aussi appelé Service Tag.

La question du modèle peut être aussi posée pour le cas où un numéro de série ne suffirait pas à identifier précisément un PC… Lenovo est un grand spécialiste de cette pratique.

Généralement il y a une étiquette constructeur collée sur un PC de marque, le problème étant de la trouver car les constructeurs débordent d’imagination pour la placer à un endroit inaccessible : sous l’unité centrale, à l’intérieur, sous la batterie d’un portable…

Il se peut aussi que le texte de l’étiquette soit effacé, écrit avec une police de corps 4 illisible ou qui oublie de mentionner le numéro de série convoité.

Si votre PC n’a pas rendu l’âme vous pouvez taper deux commandes sous Dos pour obtenir le numéro de série et le modèle de l’ordinateur à communiquer en un éclair à la personne du service technique qui fait une fixation sur ces informations.

Sous Windows aller sur le menu Démarrer et taper CMD dans Exécuter puis valider par OK, une invite de commande DOS va s’ouvrir à l’écran dans une fenêtre noire.

windows-executer-cmdTaper alors la commande suivante puis valider par la touche Entrée :

wmic bios get serialnumber

commande-dos-serialLa résultat affiche le numéro de série du PC.

La deuxième commande permet d’obtenir le numéro de série et le modèle de l’ordinateur.

wmic csproduct get name, identifyingnumber

commande-dos-modele-pc

Ces commandes ne donnent des résultats qu’avec des PC de marques qui ont enregistré ces informations dans le BIOS.

Elles fonctionnent sous Windows 7 et Windows XP. Des explications techniques sur la commande wmic sont disponibles sur cette page.

Source – Digital Inspiration

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland