Explications sur le phénomène des pluies d'oiseaux morts

Parfois ce n'est pas de l'eau de pluie qui tombe du ciel, mais des oiseaux morts. Pas la moindre explication sérieuse n'a encore pu venir à bout de ce mystère météorologique qui touche tous les pays du monde et dont on dispose de témoignages de son existence depuis le Moyen Âge. Les pluies d'animaux morts concernent non seulement les oiseaux, mais aussi très fréquemment les poissons et les grenouilles.

Si vous vous intéressez à ce phénomène étrange des mystérieuses pluies d'oiseaux morts qui frappent divers endroits de la planète, une carte interactive sous Google Maps recense les différents lieux touchés.

Note du 18 juin 2016 : Malheureusement cette carte n'est plus en ligne.

google-maps-oiseaux-morts

Évidemment, comme les explications scientifiques sont un peu légères pour justifier ce phénomène (que penser par exemple de la théorie qui soutient que les feux d'artifice effraient les oiseaux, que la panique provoquerait des collisions en série parmi les volatiles, pour finalement les faire s'écraser au sol raides morts et en charpie ? La grêle à haute altitude est parfois aussi donnée comme explication, ainsi que les tornades.), les conspirationnistes s'en donnent à cœur joie pour qui, c'est évident, la fin du monde n'est pas loin.

Tout y passe : armes secrètes de type scalaires pour qui ont pour effet de modifier l'environnement et pour conséquence d'abattre les oiseaux en vol, épandage de produits chimiques pour modifier le climat, mais fatal pour les oiseaux, diffusion de virus pour contrôler la population en la droguant, mais la cible est ratée (ou alors il ne s'agit que d'essais, l'être humain étant la prochaine victime) puisque que ce sont les oiseaux qui en font les frais, certains y voient aussi le signe annonciateur d'un tremblement de terre, etc.

Les religieux en profitent aussi pour donner de la voix en affirmant que c'est Dieu qui nous punit en nous bombardant d'oiseaux morts ; l’apocalypse est proche ! Le message est pour eux clairement biblique. Les dix plaies d'Egypte sont de retour...

Pour rassurer les foules, les autorités affirment que des analyses sont en cours, des autopsies doivent être pratiquées sur les animaux, mais les résultats se font toujours attendre.

L'étrange hécatombe ne touche pas que les oiseaux puisque d'autres animaux sont victimes de ces bizarreries  : poissons, crabes, tortues, dauphins, baleines...

En attendant, le mystère demeure. En attendant la fin du monde, cela devrait occuper les charlatans et hurluberlus de tout poil pendant un petit moment avant de les renvoyer à l'étude du calendrier des Mayas.

Les ornithologistes nous apprennent que pour le seul continent nord-américain, il existe à un moment T au moins 10 milliards d'oiseaux et ce nombre atteint parfois les 20 milliards de volatiles. La moitié d'entre eux meurt chaque année de mort naturelle. Les oisillons, pour 75 % d'entre eux n'atteignent jamais un an d'existence.

Les pluies d'oiseaux morts restent assez marginales quand on a conscience de ces chiffres sur la mortalité des oiseaux, même si elles sont tellement spectaculaires et frappent les esprits.

Publicités

Author: Ballajack

Share This Post On
43 Partages
Tweetez
Partagez42
+1
Partagez1