Des centaines de cartes pour les jeux vidéos

Dans beaucoup de jeux vidéo, le héros doit parcourir un labyrinthe, un château ou un donjon semé d’embuches et de pièges variés. L’endroit est toujours malsain, humide, inquiétant…

La plupart du temps notre héros ne s’en sort pas vivant, car bien entendu ce dédale sombre est peuplé de monstres sanguinaires, de zombies ou encore de nazis, armés jusqu’aux dents, prêts à tout pour faire échouer notre pauvre avatar numérique qui n’a d’ailleurs même pas conscience des dangers de mort qui l’attendent à chaque recoin du lacis dans lequel il se trouve.

C’est un personnage sans cervelle, une pauvre marionnette, qui remplit vaille que vaille sa délicate mission tel un pitoyable idiot que le hasard a mis dans le pétrin.

Heureusement dans le monde merveilleux des pixels, en cas d’échec ou d’erreur de parcours, il est toujours possible de recommencer une partie tout en s’améliorant sans cesse grâce à l’expérience acquise lors de ses précédentes existences.

Les jeux vidéo doivent leur popularité à l’immortalité dont jouissent les personnages principaux qui inlassablement reprennent le cours de leurs aventures sans jamais se lasser ni se révolter contre l’être humain malfaisant qui devant son écran les manipule sans le moindre scrupule ni égard pour sa personne fictive.

Ce n’est pas comme dans la vraie vie, où les erreurs se paient toujours cher et où les secondes chances sont rares. Le jeu vidéo ne prépare pas à la vraie vie, loin de là.

C’est un univers de contes de fées où la réalité est complètement imaginaire et virtuelle.

C’est une évidence de dire que la progression dans l’univers d’un jeu vidéo n’est pas toujours facile, car le monde à explorer est souvent vaste et complexe et il faut disposer d’un sacré sens de l’orientation pour s’y retrouver.

carte-jeu-video

Pour sortir de ces labyrinthes ludiques, le site VgMaps recense sous la forme d’un atlas un grand nombre de cartes permettant d’explorer beaucoup plus facilement ces mondes pixelisés.

Les cartes sont fournies sous la forme de screenshots, elles sont classées par machines (PC, PlayStation, XBox…) puis dans un index par ordre alphabétique.

Ce n’est pas complet, loin de là, mais le site se met à jour régulièrement avec de nouvelles cartes.

L’interface du site est complètement désuète. Les graphismes sont hideux, mais le contenu est riche et fréquemment mis à jour, ce qui est l’essentiel.

Avec ces cartes, les joueurs les moins doués pourront retrouver leur chemin quand ils sont bloqués dans les tréfonds d’un univers numérique conçu par de machiavéliques démiurges.

Publicités