Né à initiative d’enseignants, de doctorants et d’étudiant le site Kartable a pour mission d’offrir aux enfants de tous âges scolarisés dans un collège ou un lycée un accès gratuit à des ressources éducatives complètes.
L’interface du site est très dépouillée, aucune distraction ne vient perturber l’étudiant qui y trouvera des documents et des exercices pour étudier et progresser dans les matières de son choix.
Kartable s’utilise avec ou sans inscription qui se fait par mail ou via un compte Twitter ou Facebook.
L’accès se fait en choisissant la classe correspondant à son niveau : de la 6e à la Terminale (sections S, ES et L). Il suffit ensuite de choisir une matière à étudier : Mathématiques, Français, Histoire, Géographie… La liste des matières varie selon la classe choisie. Un menu déroulant permet de sélectionner à tout moment une autre classe.
Les thèmes d’étude sont regroupés par chapitres accessibles depuis une barre latérale à gauche de l’interface. Les leçons sont bien expliquées et développées convenablement pour comprendre l’essentiel, mais le style reste tout de même assez professoral sans beaucoup de fantaisie ni grande originalité pédagogique dans les explications et les exemples servant d’illustration au propos. On se rapproche plus du manuel scolaire classique que de véritables cours interactifs comme on pourrait en concevoir à l’aide des technologies Web actuelles. Outre les cours, en fonction des matières, des quizz, des exercices et des problèmes à résoudre sont proposés, on y accède depuis le menu affiché en haut de l’écran.

kartable1

Bref, c’est du bon ouvrage qui a le mérite de donner un accès en ligne à des ressources peu diffusées par ailleurs.

kartable2

Il s’agit bien évidemment d’une initiative privée qui n’a rien d’officiel. J’attends d’ailleurs avec impatience le moment ou l’Éducation nationale se décidera enfin à mettre en ligne des programmes et des cours complets accessibles en ligne à tous avec l’objectif de dépoussiérer un système qui n’évolue pas du tout depuis des décennies. En lisant les manuels scolaires actuels, j’en ai vu un bon nombre ces dernières années (version papier indigeste, très pénible à manipuler et à transporter…), j’ai l’impression de relire les miens, ceux du siècle dernier…
L’avènement et l’adoption du numérique dans l’éducation ne sont manifestement pas une grande priorité nationale. Ce serait pourtant un grand et beau chantier à ouvrir, mais ça semble freiner des quatre fers, certainement pour laisser sous perfusion des acteurs économiques incapables de voir plus loin que leurs intérêts du moment.

Source : Kartable

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland