Il existe une flopée de sites Web et d’extensions pour navigateurs pour traduire n’importe quel texte rédigé dans une langue vers une autre. Personnellement, je n’aime pas trop les extensions qui consomment de la mémoire, des ressources processeur, sont plus ou moins bien programmées et qui à la finale sont responsables de pas mal de dysfonctionnements et de ralentissements quand elles cohabitent tant bien que mal avec d’autres. De plus elles sont toujours chargées avec le navigateur et ne sont pas déclinées pour tous les navigateurs (Firefox, Chrome, Opera, Internet Explorer…) ni même tous les systèmes d’exploitation (Windows, Linux, Mac OS…).
La grande majorité de ces traductions automatiques sont basées sur le système Google Traduction, largement utilisé, car gratuit et de qualité satisfaisante.
Pour remédier à ces inconvénients, je préfère de loin les bookmarklets qui sont des boutons à copier dans la barre d’outils du navigateur. Ces bookmarklets reposent sur le langage JavaScript ce qui fait qu’ils sont compatibles avec tous les navigateurs.
Quand j’ai besoin de traduire un texte en français ou en anglais (la traduction est de bien meilleure qualité), après avoir sélectionné le texte à traduire auquel je n’entends rien, je clique sur un bouton sur ma barre d’outils pour aussitôt lire une version plus compréhensible, même si les traductions ne sont pas parfaites, elles aident quand même le plus souvent à comprendre le sens général d’un texte.
Les utilisateurs du navigateur Chrome disposent d’une option (options avancées dans Chrome – cocher la case « Me proposer de traduire les pages qui sont écrites dans une langue que je ne sais pas lire » dans la section Langues) qui leur propose la traduction complète d’une page Web via Google Traduction, mais j’ai remarqué outre que la barre de traduction était légèrement invasive, que les traductions n’étaient pas systématiquement proposées et qu’en fait il est plus pratique de pouvoir demander une traduction à la demande quand on le souhaite pour une sélection de texte.
Une solution plus élégante consiste à copier des boutons de traduction (bookmarklets) sur la barre d’outils des différents navigateurs utilisés pour traduire le texte sélectionné dans une langue cible de son choix.

bouton-traduction

Sur la page Boutons de traduction pour navigateur, Google en propose plus de 70, pour traduire du texte vers une autre langue en passant par son service Google Traduction. Le fonctionnement est simple. Après avoir copié sur la barre d’outils le ou les bookmarklets de traduction vers la ou les langues de son choix, il suffit pour obtenir la version traduite :

  • soit de sélectionner une partie de texte sur une page Web puis de cliquer sur le bouton de traduction pour afficher la version traduite dans la langue choisie
  • soit de cliquer sur le bouton de traduction pour afficher la traduction complète de la page Web sur laquelle on se trouve

Pour plus de commodité, si on utilise plusieurs bookmarklets, il est plus intéressant de les regrouper au sein d’un même dossier sur la barre d’outils plutôt qu’en d’encombrer cette dernière avec une multitude d’icônes.

Source : Boutons de traduction pour navigateur – via : Le Newbie (que je remercie pour l’info).

Boutons de partage :
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Article rédigé par Eric Weyland