Les programmes Android que j’utilise au quotidien

android-couple

Je réponds une nouvelle fois avec plaisir à l’invitation de Wilbird qui m’a sollicité comme en 2014 pour demander aux blogueurs d’indiquer quels sont les programmes qu’ils utilisent sur leurs divers appareils (smartphones, tablettes) mus par Android. À l’heure actuelle, je suis en possession d’un téléphone Samsung Galaxy S3 (sous Android 4.1.2) et d’une tablette de même marque Galaxy Tab 3 (sous Android 4.2.2). Je ne compte pas céder aux sirènes de la nouveauté pour faire l’acquisition de matériels plus récents, ceux que je possède remplissant parfaitement leurs fonctions. Sur le téléphone, j’ai fait l’effort de le rooter, mais à vrai dire, à part pouvoir installer un bloqueur de publicités (AdAway), cette opération de m’a apportée grand-chose. Je n’ai donc pas cherché à renouveler l’expérience sur la tablette, d’autant plus que les ROMs alternatives ne m’intéressent absolument pas. Par rapport à mon top 10 de mes applications Android de l’année dernière, je n’ai rien à retrancher, j’utilise toujours les applications qui y sont indiquées. Le fait qu’une application soit gratuite ou payante n’est pas pour moi un facteur discriminant, du moment que les fonctionnalités sont bien pensées et utiles ou lorsqu’il s’agit d’un jeu qu’il soit tout à la fois prenant et facile à prendre en main et si possible un tant soit peu intelligent.

Jouer au Kakuro sur Android

kakuro-android

Le Kakuro est un jeu de réflexion à base de chiffres de type puzzle logique d’origine japonaise. On le trouve aussi sous la dénomination de Sommes croisées. Il est apparu en France dans les années 2004-2005, mais est resté moins populaire (et à mon avis nettement plus difficile) que son ainé le Sudoku. Pour y jouer, il faut être très à l’aise avec le calcul mental, surtout avec l’addition et aimer franchement se casser la tête. L’objectif du jeu est de remplir avec les chiffres de 1 à 9 une grille 16 x 16 qui contient des cases noires remplies de nombres séparés par une ligne en diagonale et des blanches qui sont vides. Les règles sont les suivantes : chaque case blanche ne peut contenir qu’un chiffre compris entre 1 et 9 ; dans un bloc, on ne peut jamais avoir deux fois le même chiffre (un bloc étant défini comme un ensemble de cases blanches comprises entre deux cases noires) ; la somme des chiffres d’un bloc doit être égale au nombre inscrit sur la case noire, en ligne horizontalement et en colonne verticalement. Une case noire contient en haut à droite le total à obtenir pour le bloc à sa droite ; en bas à gauche le total à obtenir pour le bloc qui est dessous ; parfois les deux totaux ; ou aucun total.

Un Mooc pour apprendre à développer sur Android

future-learn-android

Apprendre à programmer sur Android en partant de zéro, c’est ce que propose le Mooc qui a débuté hier et mis en ligne par la plateforme Future Learn. Le cours est intitulé Begin Programming: Build your first mobile game. Il est gratuit, ouvert à tous sur simple inscription et intégralement en anglais. Les sessions sont prévues pour se dérouler sur 7 semaines, du 7 février 2015 au 30 mars 2015. La quantité de travail à fournir est estimée à quatre heures par semaine. L’estimation est tout à fait correcte, car pour ma part j’ai suivi en un peu plus de trois heures les différents modules de la première semaine consacrés à l’installation et à la configuration de l’environnement de développement basé sur Java (JDK) et Android Studio.
L’objectif de ce Mooc d’initiation est de développer un petit jeu qui va fonctionner sur un smartphone ou une tablette tournant sous Android (ou sur un ordinateur de bureau en mode émulation). Les explications fournies sont de diverses formes : des documents texte, des fiches PDF détaillant des procédures complètes et des vidéos de démonstration sur lesquelles on peut activer des sous-titres en anglais pour une meilleure compréhension. L’interface du site d’apprentissage de Future Learn est claire, une FAQ générale et les commentaires sont là pour poser des questions et trouver des réponses en cas de difficultés.

Scanner des codes QR en toute sécurité

kaspersky-qr-scanner

Les codes QR (abréviation de Quick Response) sont une évolution des codes-barres que l’on trouve aujourd’hui sur la plupart des produits du commerce. Le code QR est un type de code-barre qui a la particularité d’être en deux dimensions ce qui permet de coder d’avantage d’informations. Le contenu d’un code QR se décode avec un lecteur de codes-barres, une douchette informatique, un scanner, une webcam, etc., ou plus récemment avec n’importe quel smartphone sur lequel un utilitaire dédié aura été installé.
Le type de données que renferment un code QR est très varié : lien vers un site Internet, point vers un lieu géographique sur une carte, lien pour regarder une vidéo, déclenchement d’un appel téléphonique pour appeler un contact, envoi d’un SMS, connexion à un réseau Wi-Fi, envoi d’un mail, ajout d’une carte de visite, affichage d’un texte quelconque sous la forme d’un message. Par ailleurs il existe bon nombre d’applications pour générer soi-même des QR codes de toutes sortes, par exemple depuis l’application gratuite en ligne Générateur de QR Codes de la société Unitag.

Un mot de vocabulaire par jour sur Android, Le mot du jour

mot-du-jour-liste

La langue française est suffisamment riche en vocabulaire qu’on trouve des sites Web spécialisés pour faire connaître aux curieux des mots rares, peu connus, insolites ou un peu surannés et néanmoins forts utiles quand on est soucieux d’employer les bons termes dans des circonstances appropriées sans pour autant faire son pédant. J’ai déjà présenté un site de ce genre appelé Le mot pour la frime, mais il ne semble pas qu’il propose une application prévue pour les smartphones sous Android.
Avec l’application Android appelée Le mot du jour, on dispose cette fois seulement d’un programme, mais sans site Web associé, du moins pour le moment. Comme son nom l’indique, un nouveau mot de la langue française est proposé chaque jour, en principe du lundi au vendredi. Son arrivée est signalée par une notification dans la barre système du téléphone.
Le mot du jour est un programme gratuit (avec un bandeau publicitaire) tout simple conçu pour enrichir sa culture personnelle et ses connaissances de la langue française sans que cela soit pour autant une contrainte.
Chaque mot est affiché sur une fiche joliment présentée qui explique son étymologie (quand elle est connue), sa catégorie grammaticale, bien entendu sa description, sa signification au sens propre et au sens figuré, des exemples d’utilisations et des liens vers diverses sources pour avoir plus de détails sur le mot du jour.

Envoyer des messages au quotidien depuis un smartphone

woy

Les SMS ne sont pas prévus pour faire de longs discours, mais comme l’acronyme anglo-saxon l’indique clairement (Short Message Service) pour envoyer depuis son téléphone portable de courts messages (160 caractères au maximum) à des contacts. Bien souvent ces textos sont envoyés au quotidien de façon répétitive pour indiquer à ses proches que l’on est bien arrivé à tel endroit, qu’on est en route, pour leur rappeler qu’on pense bien à eux, pour faire savoir à ses collègues qu’il est l’heure de la pause café, pour signaler à ses enfants qu’il est temps de passer à table, etc.
Woy ! est une application gratuite pour smartphones (pour Android et iOS) qui a été prévue pour faciliter l’envoi des petits messages du quotidien que l’on va écrire à l’avance et envoyer à des contacts d’un simple clic sur l’écran. S’il s’agit de messages répétitifs du genre « T’es où ? », le côté pratique de Woy ! saute immédiatement aux yeux, car cela évite de taper sans arrêt la même chose ce qui au bout d’un moment s’avère fastidieux.
L’interface très colorée de l’application est en Français et se prend en main en quelques secondes.

Un jeu Android qui va défier votre logique

objective-square

Étant particulièrement amateur de jeux de casse-tête, si c’est également votre cas, vous devez d’urgence essayer Objective Square qui est un jeu de réflexion gratuit pour Android. Comme tout bon jeu, les règles s’assimilent en quelques secondes, un tutoriel animé les explique d’ailleurs rapidement, mais elles sont élémentaires. L’objectif est de faire avancer des carrés colorés dans la direction indiquée par leur flèche vers leur position finale matérialisée par un rond de la même couleur sur la grille. Un carré se déplace en cliquant dessus éventuellement en poussant celui ou ceux qui sont à côté, en dessous ou au-dessus de lui. Chaque carré ne peut aller que dans une seule direction. Pour corser les parties, certaines cases agissent comme des modificateurs de direction. L’objectif étant de remettre tous les carrés à la bonne place, c’est-à-dire sur leur couleur respective, ce qui est vraiment loin d’être évident. Chaque niveau peut se gagner par un nombre de coups minimum ce qui fait remporter au joueur un maximum d’étoiles avant de passer au niveau suivant.
En cas de blocage un indice montre au joueur le coup suivant qu’il convient de jouer, mais ils sont en nombre limité. La réserve des indices se reconstitue sans qu’il soit nécessaire de passer à la caisse pour en acheter.

Apprendre les rudiments de la cryptographie sur Android

cryptoy

S’il est un domaine où les mathématiques trouvent un champ d’application bien concret, c’est bien la cryptographie qui permet le chiffrement de messages ainsi que toutes les techniques menant aux décodages de messages chiffrés (déchiffrement). Pour s’initier aux techniques permettant de diffuser des messages chiffrés, l’application Cryptoy pour Android a été créée avec un objectif éducatif par les services de renseignement britanniques, l’agence GCHQ (Government Communication Headquarters). Une version pour iOS devrait être développée courant 2015. L’application est gratuite, entièrement en anglais et ne fonctionne que sur tablettes.
Cela n’empêche pas Cryptoy d’être une application ludique vraiment très intéressante même si elle ne couvre que quatre techniques de chiffrement : le chiffre de César (appelé ici Shift pour un décalage d’une ou plusieurs lettres dans l’alphabet), la substitution, le chiffre de Vigenère et le fonctionnement de la machine Enigma. Les explications fournies sont bien développées, elles font l’historique de l’utilisation des différentes méthodes et bien entendu détaillent le fonctionnement et les faiblesses de ces codes secrets.